AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Mer 6 Avr - 14:54

Je sifflotai en m'arrosant de l'eau pure. Cristal s'amusait à faire des pirouettes, puis tombait dans l'eau avec un gros "SPLACH". Il voyait bien que ça ne me remontait pas le moral. Mon minidarg vint vers et réclama des câlins. Je le caressais, mais le coeur n'y était pas.
Je revins donc sur mes pas. Arrivée au campement, je l'examinai une énième fois et me remémorai ma découverte du campement désert. Je fermai les yeux, et revis la scène.


____________________________________________


Un petit groupe d'Aluïs était parti, qui était accompagné de quelques jeunes pour les aider et dont je faisais partie : à Anugès, la chasse n'était pas trés fructueuse, et les mages avait envoyé quelques personnes pour pêcher le poisson et ramener les coquillages qu'on trouvait dans les rivières Nerises, dans lesquelles la nourriture abondait.
La troupe avait installé un petit campement, juste à côté de la Barrière de Corail. Un jour, alors que je m'étais absentée pour examiner les plantes qui poussaient au alentour, j'avais été alertée par des bruits, et j'avais couru vers l'endroit d'où ils provenaient.
Personne. Pas un adulte, pas un adolescent ou qui que ce soit. Personne.


_____________________________________________



Je pris un papier où je notais divers explications :

"-Attaque de bandits"

*Non, impossible, j'aurai vu du sang*

"-Embuscade faite par des Nerises"

*Oui, mais il n'y avait pas de traces d'un quelconque combat*



Et si ... ?? Je me frappai le front de la main. Pourquoi est-ce que je n'y avais pas pensé plus tôt !!
Les jeunes qui accompagnaient le groupe ont surement été pris en otages, c'était le plus logique, et je ne voyais pas d'autres explications.
Je jetais la feuille par terre, et mis dans un balluchon ce dont j'avais besoin : ma bourse, le maximum de nourriture, mon livre sur la botanique, ma carte, du papier et un crayon. Je passai mon arc en bandoulière, et vérifiai que mon poignard était toujours dans mon fourreau.
Je regrettais de laisser tout le matèriel ici, mais je n'avais pas vraiment le choix : si les Nerises avaient capturés mes compagnons, il y avait de fortes chances qu'ils soient en train de surveiller l'endroit, et je n'allais pas tarder à me faire attraper.
De plus, mes ennemis étaient avantagés, vu que je ne connaissais pas le terrain. Pas de doutes : je devais faire profil bas.

Je quittai le campement, et m'installai plus loin, dans une petit grotte à l'abri des regards.
Je pensais à d'abord trouver un village et de trouver une solution pour rentrer chez moi, sans m'attarder. L'idée de m'introduire dans un village Nerise ne me plaisait pas, mais par quel autre moment pouvais-je retourner à Anugès ?
Je pensai à me reposer, mais je changeai d'avis : j'étais trop excitée, et j'avais peur que mes ennemis me surprennent en plein sommeil. Je décideai donc de chasser. Je ne possédai pas de beaucoup de nourriture, et il était hors de question que j'aille pêcher dans les rivières.
Je pris mon sac et passai donc l'aprés-midi à guetter le moindre animal comestible.
Mon ventre criait famine, et la fatique commençait à se faire sentir. J'allais renoncer, quand un cri de mon minidarg retentit.

*Celui-là, il m'était complètement sorti de la tête !*

Je courus jusqu'à mon ami, qui avait dans la gueule un drôle d'oiseau, pas trés grand et avec des petites ailes. Quand je le saisis par le cou, Cristal me montra du museau une boule de paille nichée en haut d'un arbre.
Je me cachai derrière un buisson touffu. Environ 30 minutes aprés, trois volatiles identiques à celui qui avait été tué sortir du nid en poussant des petits gémissements.
Je pris une flèche grise dans mon carquois, et la tirai. Je répétai cette action plusieurs fois, mais je dus épuiser ma réserve pour réussir à embrocher les animaux, parce que mes muscles étaient noués tellement j'étais fatiguée.
Je récupérai les traits argentés et mis les quatres oiseaux dans mon balluchon.
Je revins à ma cachette, longeant la Barrière de Corail, chose presque imaginaire tant c'était beau.

Je m'assis dans la grotte.
Je frissonai, et regardai autour de moi : je sentais qu'on m'épiait depuis que j'étais partie à la chasse, et cette impression s'était amplifiée sur le chemin du retour.
Mon minidarg se cacha dans mes longs cheveux.


Dernière édition par Swan le Jeu 14 Avr - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Mer 13 Avr - 15:27

J'étais en train de nager et me rendais sur la rive lorsqu'ils étaient arrivés.
Une bande de jeune suivit d'un petit groupe d'adulte qui essayaient de se déplacer le plus dicrètement possible.Sans beaucoup de succer.Ils volaient d'arbre en arbre en battant des ailes et en se posant sur quelques branches.Des Aluïs sans doute vut leurs ailes.Ils provoquaient un vacarme terrible qui faisait fuire les animaux.Des branches craquaient,tombaient,leurs ailes claquaient au vent et fouettaient les visages des Aluïs de derrière en leurs faisant lacher un "Aïe!" ou un "Mais!Fais attention!".J'enfilais mes vêtements en hâte et me cachais derrière un rocher.Ils s'arrêtèrent,regardèrent prudemment les alentours puis descendirent à terre.Ils s'approchèrent ensuite de la mer.

*A tout les coups ils viennent encore nous voler nos coquillages et notre poisson!*m'indignais-je

Ma position était inconfortable et mes muscles lachèrent au bout de quelques instants.Je lachais un juron tandis que je m'écroulais dans la poussière.J'entendis des pas approchés.

*M.rde!*

Les pas se firent de plus en plus distincts en crissant sur le sable.Je retint mon soufle et attendit.Une ombre se dressa
au-dessus de moi.Sans hésiter je bondis et plaquais l'Aluïs au sol.Il était frèle et n'était sûrement bon qu'à battre des ailes.Il se débattait sans beaucoup de conviction et en poussant de petits cris.Les Aluïs s'étaient tus cherchant sans doutes à découvrir la source de se bruit.Je fis taire le jeune en lui pressant la lame de mon poignard sur la nuque.Sous la pression de la lame aiguisée de mon de mon poignard qui lui penetrait dans la chair l'Aluïs blémit,se tut et ne bougea plus.Les Aluïs s'étaient détenduent et reprenaient leur marche.Je jetais un regard dans leur direction.Ils portaient chacun un long et résistant filé de cordes.Je regardais mon otage.Il tenait lui aussi dans ses bras un grand filé de cordes bien enroulés.Relachant la pression de mon poignard je saisis son filé et lui chuchotait au creux de l'oreille d'un ton mielleux:

-Toi, tu vas rester bien tranquille ou je te tus.

D'un coup de poignard bien ajusté, je tracais une fine estafilade le long de sa nuque où des gouttes de sueur dûent à la peur perlaient.Il se raidit et poussa un gémissement puis se tut.A l'aide de mon poignard je commencais à couper un rang de cordes.Lorsque le rang céda je tirais sur ce rang et tout le filé se détacha ne formant ainsi plus qu'une unique corde robuste.Je ligotais ensuite fermement le jeune Aluïs.Enfin je le baillonnait avec mon foulard avant de plonger discrètement dans l'eau.

...

Notre embuscade était assurée par un bon quart de l'armée et par d'autres personnes que je ne connaissaient guère.C'était du sérieux.Le plan avait été longuement revut avant de prendre une décision:

-une équipe spécialisée gardait les otages capturés sur la plage,
-une personne(dans notre cas moi)suivit de plusieurs autes personnes devait espionnner une Aluïs rescapée dont nous avions découvert les affaires un peu plus loin et l'attirer avec les siens par n'importe quel moyen vers le lieu de l'embuscade,
-l'armée devait attaquait les Aluïs par surprise,les emprisonner et les interroger.

D'un pas joyeux je marchais vers l'abrit de l'Aluïs suivit d'une escorte plus que dicret en ne cessant de me repetter dans ma tête:

*C'est grâce à qui tout ça?A MOI!!!*

Ensuite lorsque nous arrivâmes,j'escaladais avec souplesse un arbre et m'installais confortablamment derrière des feuilles à l'abrit des regards.L'Aluïs n'était pas là.En l'attendant j'inspectais les lieux.Ce n'était pas le grand luxe mais c'était une assez bonne cachette.Enfin elle arriva.Elle marchait d'un pas rapide et mal assuré tout en jetant des regards frénétiques de droite à gauche.Elle jeta son sac sur ses épaules,enfourcha un drole d'animal et partit. Je la suivais le plus dicrètemment et le plus vite possible avec mes hommes.Nous aboutîmes dans une petite grotte humide et sombre.Elle sauta de sa créature et posa son sac au sol.En sortit un carquoi et des flèches puis partit.Nous la suivîmes,elle chassait puis elle retourna dans la grotte.C'est là que j'agis.Elle n'était plus très loin de l'embuscade.J'encochais ma flèche,tendais ma corde jusqu'à ma joue et lachais la corde,mes hommes en firent autant et lorsqu'une pluie de flèches rebondirent contre la roche de la grotte l'Aluïs pris peur et s'enfuya sur son animal tout droit dans l'embuscade mais sans les autres Aluïs.Où étaient-ils donc?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Mar 19 Avr - 20:53

Je courais à en perdre le souffle. Les feuilles craquaient sous mes pas, mes vêtements trempés par la sueur me collaient à la peau.
Le moment où les flèches s'étaient abattues, les unes aprés les autres, à 2 centimètres de moi, je n'avais pas perdu une seconde.
Estimant que j'avais assez couru et que de toute façon ça ne servait à rien, je m'arrêtai. Tout en continuant de jeter des coups d'oeils derrière moi, je parvins au sommet d'un grand arbre en quelques coups d'ailes maladroits.
J'avalai quelques fruits, tout en me forçant à calmer ma respiration. En cherchant ma carte dans mon balluchon, je tombai sur une enveloppe blanche.
Je me souvins qu'un mage avait donné à un des Aluïs du groupe une enveloppe comme celle-ci. Ils s'était sûrement trompé de sac ... Trop curieuse pour résister, je lus la lettre.


"Les mages vous chargent de trouver une "sileria liseria", une plante médicinale rare que l'on trouve seulement en territoire Nerise. Elle nous permettra de guérir le maged, qui est récemment tombé malade."


A la suite se trouver toute une liste d'indications géographiques.

*Quelle poisse ! Suivie par au moins une dizaine de Nerises, seule en plus, et si je ramène pas c'tte foutue plante, adieu le maged ! C'est vraiment pas mon jour !*

Je descendis de l'arbre, et m'approchai d'une grande pierre plate, et y laisser un petit mot pour mes chaleureux hôtes.

"Ceci n'est pas une visite de courtoisie. C'est la première fois que je rencontre des Nerises, et franchement je suis déçue : Des flèches pour m'accueillir ! Je préfère des roses tout de même ...
Si je ne me trompe pas, vous êtes entre 10 ou 15 à essayer de m'embrocher. C'est pas trés loyal, tout ça ! Je suis qu'une petit Aluïs de rien du tout : un seul homme suffit, non ? Ou vous avez peur de perdre face à moi, bande de trouillards ?"

Je souris lorsque j'écrivis cette dernière phrase. C'étais bien sûr de la provocation, mais j'étais quand même plus habile et plus rapide que mes anciens compagnons : ils n'étaient pas trés discrets quand ils montaient aux arbres, et les Nerises avaient sûrement entendu tout le vacarme qu'ils faisaient. Les mages auraient pu choisir des hommes plus expérimentés.
Je m'éloignai de la pierre, tout en esperant que mes charmants hôtes pourraient lire mon petit mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Jeu 21 Avr - 17:37

Je trépignais sur place.

*Non mais quelle HONTE!*

J'étais furibonde et hurlais sur chacuns de mes hommes trempés assis en cercle autour de moi dans la forêt. Ces soit disant "espions"étaient une vrai bande d'empotés absolument pas qualifié pour ça.Même moi,une fille,comme en méprise certains hommes étais meilleure qu'eux en camouflage et en habilité.La colère me montait au nez pendant que je me rappelais ce qui c'était passé.

Ces sales incompétants et moi avions balancaient à l'Aluïs une petite trentaine de flèches afin de la faire déguerpir au plus vite vers le lieu de l'embuscade avec les autres.Sauf qu'il n'y avait pas "d'autres".Je ne voulais pas la perdre de vue et c'est pourquoi nous sommes partis à sa poursuite.Malheureusement pour nous,cette Aluïs là n'était pas une novice comme ses compagnons que nous retenions prisonnier.Elle s'avantagait sur nous en quelques battements d'ailes puissants et silencieux.C'était une course très inégale entre nous qui courions à pieds parmis les broussailles de la forêt et entre elle qui se déplacait en volant et en silence.Bien sur nous avions l'avantage du terrain mais cette fois cela ne nous suffit pas.Ces idiots d'hommes tout essouflés et habitués à la mer,à la mer et à la mer n'avaient probablement que très rarement posés le pied sur une terre rocailleuse,glissante,humide et autres choses imprévisibles que je connaissais parfaitement.Ainsi un de mes hommes extremement malhabile avait trébuché sur une racine,avait basculé sur le côté,reflexe:j'attrape le plus proche des hommes,avait ainsi entréné dans sa chute un homme qui avait eu le même reflexe que lui,qui avait eu le même reflexe que...etc.Au final tout le monde c'était retrouvé dans la flotte sauf moi qui avait habilement évité les mains d'un de mes coequipier cherchant une prise.Mais,le pire n'est pas ça,le pire est que notre malhabile n'était pas tombé dans une simple petite rivière en entrénant les autres à sa suite mais dans une cascade,nous faisant changer de trajectoire et nous faisant risquer un risque mortel de se fracasser le crâne contre des rochers(sauf moi,bien sûr).J'avais dû sauter de rochers en rochers en essayant de ne pas me précipiter dans la cascade afin de les rejoindre.Nous avions donc perdu la trace de notre fugitive mais aussi perdu un temps précieux.Et maintenant ils grelottaient de froid pendant que je les réprimandaient vertement.

Je les préssaient:

-Alez!Dépéchez-vous on à assez perdu de temps comme ça!On retrouve la piste sur laquelle on poursuivait l'Aluïs puis on cherche des traces quelle aurait léssée.

Nous avons donc escaladé la cascade jusqu'à la source de leur descente mortelle.Ensuite nous avons trouvé une pierre sur laquelle la fugitive avait laissé ces mots:


"Ceci n'est pas une visite de courtoisie. C'est la première fois que je rencontre des Nerises, et franchement je suis déçue : Des flèches pour m'accueillir ! Je préfère des roses tout de même ...
Si je ne me trompe pas, vous êtes entre 10 ou 15 à essayer de m'embrocher. C'est pas trés loyal, tout ça ! Je suis qu'une petit Aluïs de rien du tout : un seul homme suffit, non ? Ou vous avez peur de perdre face à moi, bande de trouillards ?"

Le rouge me montais au joues et avant même que mes hommes aient compris mon intention j'étais déjà partie à la chasse à l'Aluïs.Si elle était en train de traverser la mer en volant j'avais l'avantage de la nage.Je volais beaucoup plus vite que n'importe quel oiseau.Même si c'était un oiseau/humain.Et surtout si c'était un voleur où un intru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Jeu 21 Avr - 18:19

Je volais le plus rapidement possible, mais sans trop me fatiguer : je savais que les Nerises étaient beaucoup moins rapides sur terre, et de plus le vent tournait en ma faveur. Je venais de bifurquer vers la droite, survolant la mer, quand je vis des mouvements réguliers dans l'eau. C'était beaucoup trop gros pour être un poisson, et personne n'allait aussi vite, à part un Nerise.
Je me rapprochais un peu des vagues.

*Une Nerise ? Ca commence à devenir intéressant ...*

Comprenant que je n'étais pas en sécurité prés des flots, je tournai vers la gauche, et atteignis la terre.
Des craquements de feuilles me parvinrent. Avec souplesse, j'escaladai un arbre , me cachant dans les feuilles.
Au bout d'un quart d'heure, ma curiosité l'emporta : je descendis de mon perchoir, et avançai silencieusement. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vis la Nerise en train de se battre avec un félin d'au moins 2 mètres de hauteur, le dos hérissé de pics et de grandes dents dépassant de sa bouche.

*Bon, soit je la laisse se faire déchiqueter par se machin, soit je l'aide, et dans ce cas elle pourrait bien m'aider à trouver la plante que je cherche*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Ven 22 Avr - 17:28

*Je ne la laisserait pas faire,je ne la laisserait pas salir notre nom.A ça non!Si tu veut une seule personne face à toi et bien tu l'aura.*

Comment osait-elle nous insulter sur notre propre territoire?Je bouilllonnais interieurement.Lorsque je la trouverait il ne serait plus question de l'attirer vers l'embuscade puis de la faire parler.Je m'occuperais personnellement de son cas.Je courais bien plus vite qu'à mon habitude,ne me souciant pas des épines qui entravaient mon chemin et m'écorchaient la peau.Je ne me souciais pas non plus de la douleur qu'elles me causaient ni du magnifique panorama qui s'offrait à moi et qui me faisait tant rêver autrefois.J'étais toute aveuglée par la rage et la haine que j'éprouvais envers cette sale provoqueuse d'Aluïs.Arrivée à l'orée de la forêt je sautais par dessus un tronc d'arbre couché.Je distinguais dans le ciel un petit point qui bougait.Ce devait être cette maudite Aluïs qui s'enfuyait comme une lache.Sans même m'arreter ni même enlever mes vêtements je plongais dans l'eau tiède et salé de la mer.Je respirais l'air marin avec plaisir et régalais ma vue de la beauté des coraux et des poissons au fond de l'eau,oubliant un instant ma poursuite et la honte que j'avais éprouvé.Mais vint le dur moment de réalité où je me rappelais de l'Aluïs.Je redescendais de mon petit nuage et remontais à la surface.Je distinguais le même point qui bougait mais beaucoup plus petit.J'avais perdu beaucoup de temps,maintenant j'allais le rattraper.Je plongais ma tête puis tout mon corp dans l'eau et nagais à une vitesse incroyable.Pas de doute,je là rattraperait en moin de deux minutes.Je prenais de plus en plus de vitesse.J'avais de la chance car le courant m'enportais vers ma proie.Je relevais la tête hors de l'eau et apercevais l'Aluïs très nettement,je voyais ses cheveux onduler dans le vent,je voyais ses ailes battre frénetiquement et je voyais les traits fins de son visage.Soudain elle devia de sa course,se dirigeant vers la terre ferme,remarquant surement qu'elle n'avait aucune chance au dessus de la mer.Je la suivit.Arrivée au dessus dee la terre elle continua à voler.Moi j'essayais de courir le plus vite possible mais je n'avais aucune chance.Mes vêtements mouillés ruisselaient sur le sol en me faisant manquer de tomber et m'alourdissaient et j'étais tellement fatiguée d'avoir nagé si vite, si bien que même les escargots avancaient plus vite que moi.Elle disparut de ma vue.J'abandonnais et m'allongeais sur le sol.Entre deux sanglots de rage je criais de toute la force qui me restait:

-Et c'est qui la trouillarde maintenant hein?!

Ces quelques mots résonnèrent dans la forêt puis un rugissement s'éleva derrière moi.Je me levais en titubant et regardais derrière moi.J'étouffais un cris et restais pétrifiée devant cette apparition.

Devant moi se tenait un immense félin de deux mètres de hauteur avec des crocs longs et acérés comme des rasoirs qui dépassaient de sa bouche,des griffes aiguisées et crochues plantées dans le sol.Son dos était arqué en position de combat et il me fixait d'un regard menacant.Tremblante,je titubais en arrière, aussitôt il agit.Il bondit et planta ses crocs dans ma jambe.Heureusement pour moi je l'avait esquivé de justesse.Il m'avait seulement déchiré mon pantalon trempé et m'avait araché un lambeau de peau.Rien de grave par rapport à ce qu'il aurait pu m'arriver.Après ce premier assaut je sortis une flèche de mon carquoi et saisis mon arc.Je lancais une première flèche qu'il évita sans difficulté,la deuxième par contre lui transperca l'oeil.Il poussa un rugissement qui me fit frémir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Lun 25 Avr - 18:48

-Et c'est qui la trouillarde maintenant, hein ?!


Je souris en entendant ces mots. Je m'attendais à ce qu'elle tombe dans mon piège, et qu'elle me suive seule. Je savais que cela l'énerverait au point de se lancer à ma poursuite. Mais je savais aussi que quand on est en colère, on est en parti aveugle et que l'on peut faire de graves erreurs.
Et là, je l'entendais prononcer ces mots, preuve que je l'avais mise en colère.
Quand je fus à cinq mètres des deux combattants, je m'arrêtait net. Je n'étais pas quelqu'un qui se laisser facilement impressionner. Pourtant, je trouver la Nerise ... Impressionnante. Elle parait et frappait avec une agilité et une rapidité étonnante ... Et elle avait sûrement le même niveau que moi, ça je n'en doutais pas.
Mais elle était en bien mauvaise posture. Elle était coupé à quelques endroits : Ca ne la gênait pas, mais ça la ralentissait, et le monstre lui avait deja portait un coup.
Je la regardais, ses coups et se faisant moins efficaces, ses défenses se rarifiant. Elle allait se faire déchiqueter d'un instant à l'autre, et j'aurais du m'en réjouir. Pourtant, un étau me serrait le coeur : j'étais respectueuse de toute vie, surtout de celles qui font les biens, et je sentais lâche.
Elle ne faisait que défendre son peuple, elle le faisait bien, et je l'avais provoqué sur ses terres, en plus de les violer.
Ne me doutant pas de ce qui aller se passer à la fin de ce combat, je m'élançai vers le monstre, et tirai mon poignard de mon fourreau.
Je jetai un coup d'oeil à la flèche plantée dans son oeil. La Nerise l'avait bien amoché, mais je savais que mon arc ne me serait d'aucun secours dans un combat rapproché.
J'entamai la danse. La danse de tout combat. Une danse mortelle.
Aussi insaisissable qu'un rêve, je me glissai derrière l'animal et lui enfonçai mon poignard dans le dos. Il poussa une plainte déchirante, à crever les tympans. De peur qu'ils n'aient prévenus ses copains, qui devaient être tous aussi charmants que lui, je ré-attaquai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Mar 26 Avr - 12:12

Je m'écartais le plus loin possible de la carcasse du monstre en tremblant puis me laissais tomber sur mes fesses à côté des débris qu'avaient,autrefois,formé mon arc.Je regardais d'un oeil agard la profonde entaille qui zébrait tout mon bras gauche et d'où coulait un liquide rouge vif tiède qui se répandait sur le sol.Je posais sur ma sauveuse un regard intrigué et prononcais dans un soufle presque inaudible:

-Merci...

Puis je fermais les yeux et m'écroulais sur le sol.Inconsciente


Le monstre s'apprétait à porter sur moi un coup fatal quand l'Aluïs que je poursuivait avait jaillit d'un arbre et c'était mise en travers de son chemin.Je ne sais pas pourquoi elle avait fait ça.Elle m'avait défendu au péril de sa vie parant tous les coups du monstre et l'attaquant férocement.A cette distance mon arc ne m'aurait servit à rien.J'avais alors saisis mon poignard
et avais moi aussi combattue.Ensuite je m'étais éloignée du lieu du combat avec mon arc pour pouvoir porter le coup fatal à distance.Malheureusement,un coup porté par l'Aluïs avait rendu le monstre fou de rage et il avait chargé.Il courait,de plus en plus vite.Se rapprochant à chaque fois un peu plus de moi.Moi qui étais partis avec mon arc prendre du recul afin de viser en plein coeur.Mais la créature en avait décidait autrement.Une de ses griffes s'était plantée sauvagement dans mon bras gauche et avait dessinée une longue et profonde entaille.Avec un cri de rage je lui avais enfoncé mon poignard dans la nuque à l'aide de mon bras libre.Ensuite un coup porté par la fille l'avait achevé.


Dernière édition par Edefia le Jeu 5 Mai - 17:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Mar 26 Avr - 20:51

Le monstre avait de puissantes armes : Des griffes longues comme mon avant-bras, et des dents coupantes commes des poignards. C'était la première fois que je combattais ce genre d'animal, mais j'avais vite pris l'avantage, puisque il était plutôt lent à cause de son poid.
Je lui avais infligées de nombreuses blessures, et il était mort juste aprés que je lui lancé mon poignard dans son oeil encore valide. Il s'était effondré d'un seul coup en soulevant un nuage de poussière. Le monstre avait quand même touchait la Nerise, et lui avait cassé son arc.
Je m'approchai de la femme-poisson.

-Merci ..., murmura-t-elle dans un souffle.

Elle s'effondra, insconsiente. Je me penchai sur elle, examinant sa blessure. Je fronçai les sourcils. La blessure était longue, là n'était pas le problème, mais assez profonde. Je sortais de ma poche deux fioles contenant un liquide à base de plantes médicinales. Je versai une douzaine de gouttes sur l'entaille, et fis avaler à le Nerise un remède destiné à lui redonner rapidement des forces. Je déchirais les manches de ma tunique, et bandai sa blessure avec, arrêtant l'hémorragie. Ayant peur que des charognard soit attiré par l'odeur du sang, je décidai de retourner à ma grotte pour m'occuper de la blessée.
Je la transportai donc, avec beaucoup de difficulté, à ma cachette. J'installai la femme-poissondans de la fourrure, que j'avais découpé de la peau du monstre mort récemment affronté. Je fis un tour à l'ancien campement du groupe d'Aluïs, récoltant des couvertures, quelques vivres et des ustensiles, puis je revins à la grotte, attendant le réveil de la Nerise. Pour m'occuper, je décidai de lui fabriquer un autre arc, car c'était en parti ma faute si elle avait fait une mauvaise rencontre avec le drôle d'animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Jeu 5 Mai - 17:39

-Ahhh!

Je me réveillais en hurlant sous un soleil cuisant.J'étais en sueur et j'haletais.Je me levais aussitôt et regardais partout en reculant lentement et silencieusement.Je ne cessais de répéter d'un ton craintif:

-Où est le...Où le monstre?...

Soudain je m'arrètais et tombais endormi sur place.Je commencais à pencher dangeureusement puis tombais lourdement en arrière dans les bras de quelqun.

-Heureusement que j'étais là...,murmure une voix de jeune fille.

Je me réveille en sursaut.

-Qui...Qui a parlé...Où suis-je?

Je bondis sur mes pieds avant de chanceler et de tomber sur mes fesses.

-Eh!Doucement!Tu es encore fatiguée.Repose-toi.prononce d'un ton autoritaire la même voix.

Je repoussais la couette en fourrure d'animal qu'on venait juste de poser sur moi d'un geste brusque.C'était une fourrure rugueuse et épaisse.En face de moi se tenait une jeune Aluïs qui réparait un arc.Un arc qui ressemblait beaucoup au mien.

-Mais c'est mon arc!Que fais-tu ici l'Aluïs!?murmurais-je d'un ton faiblard.

Je me levais et poussais un cri de douleur.Mon bras gauche me brulait.En regardant de plus près je distinguais Une longue croute qui zébrait tout mon bras.Et je me rappelais de tout.L'Aluïs,la poursuite,le monstre et puis...

-Pourquoi m'as-tu sauvé?Tu aurais pu laisser le monstre me déchiqueter.Qu'attens-tu de moi en échange?,demandais-je,intriguée,et au fait, je m'appelle Isaya,et toi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Jeu 5 Mai - 20:04

-Ahh !

La jeune Nerise se réveilla en sursaut.

-Où est le...Où est le monstre?...

Elle n'arrêtait pas de répéter ça, tout en jetant des regards craintifs autour d'elle. La pauvre tremblait comme pas possible. Soudain, je vis ses muscles se tendre, sa respiration ralentir. Elle tomba comme une masse. Je réussis in extremis à la rattraper, avec qu'elle ne se fracasse par terre.

-Heureusement que j'étais là, soupirai-je.

La Nerise se réveilla une seconde fois, avec la même expression apeurée.

-Qui ... qui a parlé ? Où suis-je ?

Elle bondit sur ses pieds, mais tomba par terre, accablée par la fatigue.

-Eh ! Doucement ! Tu es encore fatiguée. Repose-toi, dis-je sur un ton autoritaire.

*Non mais elle croit que ça va améliorait sa guérison de sauter dans tous les sens ?*

Elle se dégagea de la couverture en fourrure que je lui avait donné, et me ragarda d'un air intrigué. Puis méfiante, elle se rendit compte que c'était son arc que je réparais. Elle regarda son bras, et prit l'air qu'on prend quand on vient de comprendre beaucoup de choses.

-Pourquoi m'as-tu sauvé ? Tu aurais pu laisser le monstre me déchiqueter. Qu'attens-tu de moi en échange ? demandais-je, intriguée, et au fait, je m'appelle Isaya, et toi ?

Curieuse, elle aussi ? Je sentis qu'on allait bien s'entendre.


-Je m'appelle Swan. Pourquoi t'ai-je sauvé ? Qu'est ça m'aurait apporté de laisser le monstre de te déchiqueter ? Même si tu serais morte, tes hommes me poursuivraient toujours. Je fais partie de ceux qui se battent parce qu'ils y sont obligés, pour protéger le peuple et leur famille. Toi aussi, tu veux protéger ton peuple et ta famille ; c'est pour ça que tu m'as attaqué. Je ne suis pas cruelle au point de laisser le monstre de dévorer.

J'eus un sourire triste.

-Personnellement, je préfère éviter toutes ces morts. Aprés, chacun son avis. Quant à ta dernière question ... Un personnage trés important, pour les Aluïs, est malade, et je suis actuellement la seule à pouvoir le sauver. Je dois trouver une plante nommée sileria liseria. J'aimerais savoir si tu en as entendu parler. Je te demande pas de me suivre, et de m'aider ...

Je fixai sur Isaya un regard empli d'espoir et determiné. Déterminée, je ne l'étais peut-être pas, mais j'avais appris à cacher mes émotions.

-Sais-tu où je pourrai trouver cette plante ? dis-je sans toutefois détacher mon regard de la Nerise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Sam 7 Mai - 13:21

*Sileria liseria*

Ce mot me disait vaguement quelque chose.Une plante interdite à la vente et réservée aux spécialistes ou aux médecins qui l'utilisaient sur leurs patients.Autrefois tout le monde en cueuillait et maintenant elle était en voix d'extinction.Oui,c'est ça.Grand-mère m'en parlait souvent autrefois.Elle disait que c'était une plante unique qu'elle avait un jour gouté. Un goùt divin et inoubliable d'après elle.

-J'en ai entendue parler.Mais c'est une plante très rare et il est interditde la cueuillir.Dailleurs je ne sais même pas où en trouver.Enfin...Si.Grand-mère,une fois,m'avait dit où elle se trouvait. Elle parlait d'une histoire de lever de soleil et de sable en pierrerie...Quelque chose comme ça.

Je ne me rappellais plus du lieu que grand-mère m'avait dit.J'essayais de revoir la scène mais c'était il y a longtemps et grand-mère était morte maintenant.Je ne pourrais pas lui demander.Je me souvenais de moi sur les genoux de grand-mère qui me disait le lieu où on trouvait la Sileria liseria.Il me semble me rappeller d'une poésie qui faisait référence au lieu de la plante.Grand-mère m'avait dit que je pourrais toujours consulter cette poésie si j'avais besoin de la Sileria liseria.Mais où était cette poésie maintenant?

-Ma grand-mère m'avait parlé d'une poésie avec le lieu où pousse la Sileria liseria.Mais le problème c'est que je ne sais plus du tout où elle est maintenant.Enfin...

Je regardais le soleil se coucher à travers les arbres et soudain je me rappelais.

-Si,je me rappelle.Suis moi!

Je partis en courant vers l'est.Je ne savais pas bien où mais vers l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Mer 11 Mai - 22:00

Isaya me parla de la Sileria Liseria. D'aprés elle, seulement les médecins avaient le droit de la cueillir. Je mourrai d'envie de lui balancer que je m'en foutais complétement, mais je me retins.
La lumière de l'espoir s'étaignait peu à peu à mesure qu'elle parlait, me révélant qu'elle ne se souvenait plus où trouver la fameuse plante.

-Si, je me rappelle. Suis moi !

Je faillis crier de joie, mais je n'en eus pas le temps ; déjà la Nerise courait ... vers l'est. Je men sentis pousser des ailes. J'avais envie d'embrasser Isaya, et je me rendis alors compte que je n'avais pas bouger alors qu'elle courait. Pour un poisson, elle courait vite. Un sourire de défi au coin des lèvres, je me mis à courrir, mes cheveux argentés me fouettant le visage.
Enfin un peu de compétition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Jeu 12 Mai - 19:16

Je courais le plus vite possible.Si le soleil se couchait on n'avait plus qu'à attendre le soleil couchant de demain.Les branches me fouettaient et les racines me ralentissaient.Soudain je trébuchais sur une racine.L'Aluïs arriva en sautant d'arbres en arbres avec agilité.Elle descendit à terre à côté de moi et me lanca un sourire narquois:

-Alors?C'est pour aujourd'hui ou pour demain cette Sileria liseria?

Puis elle me tendit une main secourable que je saisis et me relevais.Je repartis aussitôt à vive allure.Je lui lancais en courant:

-Je me rappelle..Je suis tombée sur la poésie il y a quelques temps...Elle disait "A la lumière du couchant,le sable brillera de milles feux comme des diamands là où la lumière se lève et commence son reigne de claireté,de ces diamands naitra la fille du levant,celle du midi et du couchant,la fille soleil.Une fille fragile et délicate qui sortira de son lit pour absorber de la lumière,elle ouvrira ses pétales ternies et fragiles et explosera d'une couleur dorée que le soleil lui offrira.Puis quand son père disparaitra,la fille du soleil repartira."C'est une poésie qu'on se lègue dans la famille depuis des générations.Je pense que là où la lumière se lève et commence son reigne c'est à l'Est.Et il faut qu'on se dépèche si on veux arriver à temps pour la cueillir.

Puis je plongais dans la mer en direction de la plage qui nous faisait face.La mer me cueillit dans ses bras tièdes et m'emporta avec elle.L'Aluïs vola derrière essayant de me rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Jeu 12 Mai - 21:23

La Nerise courait aussi vite qu'elle le pouvait. Et moi ? Moi je sautais d'arbre en arbre, l'air me fouettant le visage, mes cheveux volant dans mon dos. Isaya se débrouillait bien, mais elle n'avait pas l'habitude de se déplacer comme ça.
Son pied se prit dans une racine, et elle bascula en avant.
Je descendis du chêne sur lequel j'étais, et lui tendis ma main.

-Alors ? C'est pour aujourd'hui ou pour demain cette Sileria liseria ? dis-je, amusée.

Elle sauta sur ses pieds et repartit comme une flèche. Je me mis aussi à courrir, mon amie quelques mètres devant moi.

-Je me rappelle ... Je suis tombée sur la poésie il y a quelques temps ... Elle disait "A la lumière du couchant, le sable brillera de milles feux comme des diamands là où la lumière se lève et commence son reigne de claireté, de ces diamands naitra la fille du levant, celle du midi et du couchant, la fille soleil. Une fille fragile et délicate qui sortira de son lit pour absorber de la lumière,elle ouvrira ses pétales ternies et fragiles et explosera d'une couleur dorée que le soleil lui offrira. Puis quand son père disparaitra, la fille du soleil repartira. "C'est une poésie qu'on se lègue dans la famille depuis des générations. Je pense que là où la lumière se lève et commence son reigne c'est à l'Est. Et il faut qu'on se dépèche si on veux arriver à temps pour la cueillir, me lança-t-elle en courant, haletante.

-Je ne suis pas la meilleure aux charades et aux devinettes, mais je pense que tu dis vrai. Au fait, jolie chanson.


Sans me prévenir, elle se jeta dans la mer qui venait d'apparaître devant nous. Et moi, j'ouvris mes ailes, mes grandes ailes blanches aux reflets argentés.
La mer emportait Isaya, le vent me portait.

~~~~~~

Je volais depuis deux bonnes heures, et je commençai à somnoler, balottée par le vent. Je jetai un coup d'oeil à Isaya, qui nageait juste en-dessous de moi.

-C'est plus trés loin ? Parce que ...

Je n'eus pas le temps de finir. Déjà je regardais avec émerveillement le spectacle qui s'offrait à moi : une plage recouverte d'un sable fin qui brillait comme le soleil, la mer qui scintillait comme un Saphir, le ciel qui se teintait de diverses couleurs ... Le paysage était magnifique. Je me tournai vers Isaya. La Nerise avait les sourcils froncés, l'air inquiète.

-Il faut se dépêcher. Avec un peu de chances, on pourra trouver la Sileria liseria avant qu'il ne soit trop tard. Mais il faudra traverser ça ...

Elle tendit le doigt vers une forêt ... Enfin bon, une forêt, je dirai plutôt des marécages : des insectes grouillaient un peu partout, des bruits à vous faire froid dans le dos résonnaient, une brume aussi épaisse que de la purée de pois flottait dans les airs. Il y a pas à dire, ça donnait vraiment envie de passer ses vacances ici !

-Bon, maugéai-je, les invités d'aboird, je suppose ?

Isaya sourit, amusée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Sam 14 Mai - 14:31

-Bon,les invités d'abord je suppose?

Je souris d'un air amusé.

-Comme tu veux.lui répondis-je simplement.Mais je préférerais passer devant pour montrer le chemin.

-Sans problème.

-Evite de me predre des yeux.lui conseillais-je.Tu ne t'en sortirer pas vivante dans ce brouillard.

Je m'enfoncais ensuite dans l'épaisse brume de la forêt.Seul mon ombre était encore visible à l'Aluïs qui essayait de ne pas me perdre des yeux.Des coassements résonnaient un peu partout et les branches recourbés des arbres donnaient l'impression que la forêt était en train de refermer ses ggriffes sur nous.Plotch!Je retirais mon pieds de la gadou avec dégout.Je préférais l'eau clair et propre de la mer et de l'océan à ces eaux marécageuses et boueuses où pullullaient des centaines d'insectes.

-Fais attention.Il y a toutes sortes d'animaux et de reptiles dans ces marécages.J'y suis déjà allée avec ma grand-mère pour récolter une plante médicinale.J'ai gardé un désagréable souvenir d'une séance de pansements sur mes jambes et mes pieds à cause de la douzaine de sangsues qui s'y étaient accrochées.

L'Aluïs ne répondit pas.Je m'arrétais et me retournais.Aucune ombre n'était visible derrière moi.J'entendis des craquements de branches un peu plus loin devant moi et un bruit d'éclaboussure suivit par une série de toussautements et de crachotements.Je m'approchais.

-Swan?C'est toi?

Les crachotements cesserent et une voix me répondit:

Je t'ai perdue de vue et ensuite je suis tombée dans cette flaque nauséabonde.

Elle se releva et nous continuâmes notre chemin.Au bout d'un temps infiniment long nous arrivâmes hors de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Sam 14 Mai - 19:14

[je développe un peu plus notre "charmante balade"]



~~~~~~

Ne pas la perdre des yeux ? Mouais, plus facile à dire qu'à faire ! Je jetais des regards inquiets un peu partout autour de moi, essayant de repérer les diverses écratures qui pourraient avoir la mauvaise idée de se remplir le ventre avec une Aluïs et une Nerise ...

-Fais attention. Il y a toutes sortes d'animaux et de reptiles dans ces marécages. J'y suis déjà allée avec ma grand-mère pour récolter une plante médicinale. J'ai gardé un désagréable souvenir d'une séance de pansements sur mes jambes et mes pieds à cause de la douzaine de sangsues qui s'y étaient accrochées.


Tu me rassures ! Des sangsues et des serpents ! Et encore, il y a les crocodiles ... J'allais lui répondre qu'elle était trés réconfortante, quand je me pris les pieds dans une racine ... et m'étalai de tout mon long dans une flaque de boue. J'essayai de me relever, quand Isaya apparut devant moi.

-Swan ? C'est toi ?

Elle souriait, et se retenait de rire. Bah oui, à ma connaissance, on est les deux seules folles à s'être risquer dans ces foutus marécages ! Je me relevai un grommelant. Je pensai à Cristal, mon minidarg, que j'avais renvoyé à Anugès pour l'écarter du danger. Et dire que lui il était sûrement en train de se prélasser au soleil !
Nous continuâmes notre route. Sans prévenir, ma compagne tomba elle aussi dans une flaque nauséabonde, un nuage de moustiques au-dessus d'elle.
J'éclatai de rire, les larmes aux yeux.

-Ben alors, c'est dans la mer que tu nages, pas dans la boue, non ?

Aprés une brève hésitation, elle joignit son rire au mien.

-Bon, c'est pas tout, mais il va falloir y aller, parce que moi je tiens pas trop à rester ici trés longtemps.

Sans trop de problèmes, à part quelques écorchures et bleus, nous arrivâmes à la limite de la for ... des marécages.
Le soleil, orange et d'or, n'apparaissait qu'à moitié. La mer reflétait sa beauté. Le ciel était teinté de rose, de rouge et de quelques touches de jaune. Le spectacle était magnifique.

-Là.

Isaya me tira de ma rêverie. Elle désignait du doigt une petite île, pas trés loin de la plage où nous étions. Le sable ... Le sable brillait comme des diamants ! Je lançai un regard interrogateur à Edefia, qui regardait dans la même direction que moi.

-Bon, tu vole, je nage.

Elle se jeta dans la mer avant que j'ai pu ouvrir la bouche. Je dépliai mes grandes ailes blanches, le vent s'engouffra dedans. Je pris mon élan et m'élançai dans les airs, laissant le vent me portait. Je trouvai bizarre qu'atteindre la Sileria Liseria soit aussi facile, vu ce que j'avais entendu sur cette plante, qui était normalement plutôt difficile à trouver ...
Tandis que je fixai l'îlot, quelques bribes de souvenirs sur la géographie de cette zone me revenait. Les Xuhecors et les Fehorts ne pouvaient pas atteindre l'île, à part si ils possédaient un bateau. Les Aluïs pouvaient y aller facilement, à part si le vent allait en sens inverse, ce qui compliquait un peu la tâche. Quant aux Nerises ...
Je n'eus pas le temps d'y réfléchir plus longtemps. Un léger picotement parcourut mon corps. J'aperçus alors un aileron qui dépassait de l'eau. Sans me poser plus de question, je fonçai vers Isaya, que la créature marine n'allait pas tarder à atteindre. Je saisis la Nerise par les bras, lui arrachant un cri de surprise. Mes muscles se tendirent : je n'avais jamais porté personne. Avant que j'ai pu dire qu'on que ce soit à mon amie, le monstre jaillit de l'eau. Il avait 3 rangées de dents tranchantes comme des rasoirs, son corps avait une forme humanoïde, mais il ressemblait à un requin. En quelques coups d'ailes, je m'élevai dans les airs, et jetai un coup d'oeil à Isaya, rassurée d'avoir vu le monstre disparaître, mécontent d'avoir laissé son repas filer.

-Ne gigote pas trop, s'il-te-plaît, je fais déjà assez d'efforts pour te porter ...

-Merci de m'avoir sauvée.

-Il y a pas de quoi. De toute façon, tu te serais tirer de ce pétrin toi-même, si je ne t'avais pas sauver.

Je remarquai alors, et avec soulagement, que nous étions plus qu'à 20 mètres de l'îlot. Une fois cete distance parcourue, je déposai la Nerise sur la petite plage et me laisser tomber sur le sable, fatiguée. Aprés quelques minutes, je me relevai, chancelante, et Isaya me tendit son bras auquel je m'accrochai. Je lui souris, reconnaissante. Nous nous mîmes à la recherche de la Sileria liseria. Nous la trouvâmes rapidement. c'téait une belle fleur : ses pétales étaient rouges comme le rubis, son coeur doré, ses feuilles fines et rougeoyantes. Il y en avait là 3 ou 4, que je m'empressais de ceuillir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edefia
Rang 1
avatar

Messages : 96

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Mer 18 Mai - 12:24

J'étais éblouie devant le spectacle qui s'offrait à moi.Il y avait là quelques Sileria liseria aux pétales d'une couleur éclatante.Elles brillaient dans le noir telles des flammes dansantes.Swan s'empressa de les cueillirent puis nous repartîmes en passant par les marécages et par la mer.Nous arrivâmes à l'aube à quelques distances du camp où mes hommes s'étaient endormis autour d'un petit feu de camp d'où il ne restait qu'un tas de cendre fumant.Les hommes qui devaient garder les prisonniers s'étaient assoupis,une bouteille de bière dans la main et un sourire euphorique sur la bouche.Leurs ronflements étaient insuportablent.Je m'approchais et fis un signe à l'Aluïs de me suivre.Je m'approchais des otages en repoussant du pied les corps endormis de mes soit disant espions.

-Bande d'empotés.me murmurais-je silencieusement.

Nous trouvâmes les otages derrière un rocher.Les plus jeunes s'étaient assoupis tandis que les plus agées nous regardèrent avec anxiété approcher.Leurs regards se posèrent sur l'Aluïs.Aussitôt s'alluma leurs yeux un éclat d'espoir.

-Ne vous en faites pas.Nous allons vous délivrer.leur murmurai-je.

Avec l'aide de Swan je leur enlevais leur baillon puis déliais leur bras et jambes.L'un deux me murmura d'une voix faiblarde:

-Pourquoi faites-vous ça?

-J'ai un compte à rendre à une de vos amies.

Je lancais un sourire complice à Swan celle-ci me répondis par un clignement d'oeil.Je défis un dernier cordage d'un jeune Aluïs avant d'ajouter sur un ton enjoué à l'égard de Swan:

-Je te laisse partir toi et les autres parce que tu m'a sauvée deux fois mais n'éspère pas que je le refferer maintenant que moi aussi je t'ai aidé deux fois.

Elle me répondis par une moue narquoise qui me fis rire.Soudain un grognement puis une voix ensommeillée retentit dans le noir:

-Eh!Hip!Y'a quelqu'un?!Hip!

-Allez!Vite!Partez maintenant!Ne vous en faites pas il ne vous verra pas.Il est saoul.

Puis d'un ton mystérieux j'ajoutais:

-Et attends toi à ce que je te rende une petite visite,moi aussi,un de ces jours.Comme ça.En passant,Swan.

Je me faufilais ensuite discrètement jusqu'au camp.Je vis les Aluïs s'envoler dans la nuit.Leurs ailes se découpant dans le ciel.J'attendis qu'ils aient disparu avant de hurler à tors et à travers:

-Debout, tas de fainéant!Vous les avaient laissé s'échapper!Bande d'inccapable!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Swan
Rang 1
avatar

Messages : 61

MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   Sam 21 Mai - 17:44

-Et attends toi à ce que je te rende une petite visite, moi aussi, un de ces jours. Comme ça. En passant, Swan.


-Avec plaisir ! J'ai hâte de savoir comment tu vas t'infiltrer dans Anugés ! répondis-je, amusée.


Je lui lançai un clin d'oeil avant de m'envolr en quelques coups d'ailes, suivie par les autres Aluïs. Les jeunes avaient un air soulagé, tandis que les adultes me fixaient d'un air étonné et interrogateur. Du ciel, j'entendis le cri d'Isaya comme si elle avait murmuré "Debout, tas de fainéant ! Vous les avaient laissé s'échapper ! Bande d'inccapables !!!".
Je regardai pour un dernière fois la Nerise, de la taille d'un point, et accélérai. Déjà je sentai sur ma peau l'air frais d'Anugès.




RP TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La Nerise bondit hors de son bocal, l'Aluïs sort de son oeuf ... [Edefia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Azeviel :: Parcelle Ueble (Nord-Ouest) :: La barrière de corail-