AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un moment...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Un moment...   Jeu 17 Juin - 19:44

Nincia... Un fleuve gigantesque qu'on ne peut traverser qu'en de rares endroits où le passage à guet est possible. Les autres endroits sont trop profonds, trop tumultueux, trop risqués pour y oser s'y aventurer à la nage. Deux chance sur trois de finir noyer, et la dernière, vivant et à plusieurs kilomètres en aval.

*et trempé*

Je suivais le court de ce fleuve depuis plusieurs jours sans vraiment de but. J'avais accompli ma dernière mission avec succès et discrétion. J'avais été payée et me demandais à présent ce que j'allais pouvoir faire de cet argent. Économiser ne sert pas à grand-chose quand on est un paria. Si on me reconnaissait comme tel et qu'on me capturait, je pouvais très bien finir réduite en esclavage ou morte.
Perspective moyennement intéressante me direz-vous.
Je pouvais toujours rejoindre le village des parias...
Je m'attardais quelques secondes sur cette idée tout en m'arrêtant au sommet d'une cascade. Si je voulais continuer, j'allais devoir descendre en rappel. Le village des Parias ne me tentait guère. J'aurai été contente de retrouver Thalis remarque. Mais bon, je n'aimais pas particulièrement la vie au village des parias. Pour faire simple, je m'y ennuyais ferme. Aucun risque, aucun suspense. C'était pas vraiment pour moi.

*Vie courte mais intense, c'est ce que je préfère.*

Sans nul doute. Bon, pas le village des parias. Bon, ben, il me reste les autres cités. Mais laquelle? La plus proche? Celle où j'étais le mieux vu? Ou le moins bien? Pour le fun? Ou pour l'aventure? Question épineuse. Mais la descente de la cascade me laisserait le temps de choisir.
Tranquillement, je cherchais l'endroit familier par lequel j'avais l'habitude de faire ma descente. L'ayant trouvé, je me lançais dans l'aventure, sans corde pour m'assurer. Inconscience me direz-vous. Et vous avez raison. La chute pouvait être mortelle. Mais ça ne m'inquiétais pas plus que ça. J'avais toujours bravée la mort sans comprendre d'où venait ces pulsions pour le moins étranges.
La descente était longue mais ce n'était pas la première fois, aussi je la fis d'une traite sans m'arrêter. J'étais légèrement essoufflée en posant les pieds sur la terre ferme. Aussi, je choisis de me poser un moment. après tout, je n'étais pas pressée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Ven 18 Juin - 14:08

Le ciel se couvre un bref instant au dessus de la rivière, l'orage gronde plus qu'il ne le peut en cet instant. Et l'éclair frappe le sol, vif et lumineux.
Ce n'est qu'une bref seconde de clarté qui disparait avec les nuages, quand sur le sol rebondit cet éclair repoussé tantôt vers le ciel, tantôt vers le sol. Seulement, cette boule de feu qui rebondit mieux qu'un caillou sur la surface d'un lac, c'est moi. Et le temps de reprendre mes esprits je termine à plat ventre sur la berge en me demandant ce qui a bien pu perturber autant ma descente. La mauvaise humeur des nuages, peut-être ? Ou un calcule trop approximatif de la distance entre mon derrière et le sol ? L'un ou l'autre j'étais soudain courbaturé de partout et ma respiration comme le signe d'un vent de tempête dans le corps de l'homme que j'incarnais ne cessait d'expulser le peu d'air que j'inspirais.

En me relevant, je ne pouvais m'empêcher de me masser le dos, il était celui qui avait le plus gros des chocs et bien que je ne sois pas véritablement un homme, mon corps en avait pris un sacré coup. Ce serait quand même amusant de m'être casser un os. Peut-être était-ce là la douleur que je ressentais dans mes cotes ? Mais en tâtant sommairement les différents points douloureux, je fus forcé de constaté que je n'avais rien de cassé si ce n'est ma fierté. Mais personne n'est là pour m'avoir vu boule d'électricité rebondissante et puis être de chair, non ?
Je levais le nez sur le paysage et mes yeux parcoururent le paysage jusqu'à croiser l'image d'une femme, du peu que j'en voyais depuis l'endroit où je me tenais.

Je finis par soupirer bruyamment avant de réprimander les nuages.

-Voilà ce qui arrive lorsque vous m'envoyez n'importe où !

L'instant d'après une pluie diluvienne nous éclatait dessus. Si ça ce n'est pas une grosse dispute... Que doit-on offrir aux nuages quand ils vous en veulent de préférer être en bas plutôt qu'en haut ? Si je leur donne des fleurs ils vont croire que je les nargue avec les apparats de la terre. Des plumes colorées peut-être ?

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Dim 20 Juin - 19:25

En voilà une... surprise? Chose étonnante? Indescriptible? Inattendue? Plus ou moins tout cela à la fois, dirons-nous. Là où il n'y avait rien l'instant d'avant était brusquement euh... apparut un être dans une gerbe de feu. Wouah, un pouvoir étonnant. Il utilise le feu pour se transporter? Il serait un paria alors? Avec un pouvoir combiné de feu et d'air?
Possible.
Sauf que j'étais resté suffisamment longtemps dans le village pour savoir qu'il n'y avait jamais mis les pieds. Cela dit, de nombreuses créatures aimaient l'aventure, et il en faisait peut-être parti. Apparemment, la fin de sa course avait été plus ou moins bien contrôlée mais il semblait s'en sortir sans trop de dégâts... Il sembla vérifier son état général en se tâtonnant de gauche à droite (ou de droite à gauche peu importe) avant d'observer ce qui l'entourait.

*Je devrais peut-être...*

Trop tard, le temps que je pense à me cacher, nos regards se croisaient. Il m'avait vu donc, inutile de faire semblant de rien. Je choisis de rester sur place. Il dit quelque chose, mais je n'entendis que les mots "arrive " et "n'importe où" ce qui était trop peu pour reconstituer une phrase complète. Il aurait aussi bien pu dire "Voilà que j'arrive n'importe où" que "On arrive à trouver des gens n'importe où". Pour ce que j'en savais, hun?

Sentant une goutte, je me décidais à me mettre à l'abri. et le temps que je me lève et que je fasse trois pas, la pluie nous tombait dessus en folle cascade.

*Super...*

Les victuailles que je transportait n'allaient sûrement pas apprécier cette sur-dose d'humidité. Un abri s'imposait donc. Avisant la cascade, je me dis qu'avec une chance, l'eau avait creusé un renfoncement derrière, y formant une grotte. Et de toute façon, dans toutes les histoires, quand les gentils cherchent à se planquer, ils vont derrière la cascade, et y'a TOUJOURS une grotte derrière la cascade. C'est fou ce que les auteurs des manuscrits font bien les choses.

Sur ces considérations hautement philosophique -ou pas-, je me dirigeais vers la cascade en profitant pour la désigner à la boule de feu vivante, espérant qu'elle allait comprendre mes gestes. De toute façon, je n'avais aucune, mais alors, aucune intention de hurler par-dessus le bruit de la pluie, sachant que c'était une cause perdue qui ne pouvait que m'amener à me déchirer les cordes vocales. Et bizarrement, les cordes vocales, ça peut se réveler utile dans la vie courante donc les préserver peut être utile.

Je me me dirigeais vers la base de la cascade, me retrouvant rapidement à la longer pour atteindre le pied de la chute d'eau. Entre la chute et la paroi de pierre, le passage se révélait à peine assez large pour moi. Je balançais mon sac dans l'interstice avant de m'y engager prudemment. De l'autre côté, je tombait sur -devinez quoi?- une grotte! Sauf que c'était plutôt le genre mouchoir de poche. De là où j'étais et d'après ce que je distinguais la paroi du fond se trouvais pas à plus de 3m.

Je me penchais pour récupérer mon sac et en sortis de quoi allumer une torche. Heureusement, je prenais toujours le temps de protéger pierres, troches et amadou pour qu'il restent bien au sec. Rapidement, j'obtins une belle flamme qui éclaira l'ensemble de la caverne.

J'avais raison, c'était petit. Même pas 3 m de profondeur et à peine 3 de large. En revanche, les murs étaient couverts de symbole et de peintures que je ne connaissais pas. D'où est-ce que ça sortait?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Lun 21 Juin - 11:06

La foudre n'aime pas la pluie. Ce n'est pas pour rien que le tonnerre gronde avant l'averse et non pendant (quoique). Ça a tendance à me mettre de mauvaise humeur. J'étais déjà dégoulinant d'eau quand je rejoignis la femme derrière la cascade. Et puisque nous y étions surtout pour nous protéger de la pluie, je ne cherchais pas de prime abord à m'intéresser à elle. Ma priorité était d'installer mon fessier endoloris quelque part au sec et le plus loin possible de la chute d'eau qui avait tendance à aimanter les gerbes d'électricités qui crépitais comme des feu follets apeurés à mes articulations. Quand je serais sec, il y aura forcément moins d'animations lumineuses.

Le derrière dans la poussière, je m'adossais à la paroi et derrière mon masque je souriais. Non pas que croiser la route d'une inconnue me tire une fou rire à chaque fois, mais c'était bien la première fois que le ciel me grondait dessus, en temps normal, c'est moi qui hurle, eux qui triment... Le feu me brûla presque les yeux tant il était lumineux fasse à la chiche clarté de ce ciel tempétueux. Je restais une seconde surpris devant la jeune femme. Et ce ne fut qu'après m'être éclaircit la gorge que je parlais.

-Ils se calmeront quand je leur manquerai...

Ce qui est parfaitement vrai. Ceci dit, quand est-ce qu'ils commenceront à se languir de ma présence, serait une question pertinente.
Dommage qu'elle ne puisse voir mon large sourire comme un croissant de lune sur le dos tant je m'amuse de cette situation on ne peut plus cocasse. Vous en croisez souvent, vous, des hommes qui se disputent avec le ciel ? Moi j'en croise jamais, sauf quand je me regarde dans un miroir.

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Mar 22 Juin - 12:15

Finalement, il m'avait suivi. Que ce soit grâce à mes signes ou parce que l'idée d'une douche prolongée ne l'avait pas tenté n'avait pas vraiment d'importance (et de toute manière, j'étais nulle en langage des signes)

-Ils se calmeront quand je leur manquerai...


Je haussais un sourcil tout en restant face aux symboles qui ornaient les murs de la caverne. Non seulement, j'étais dans un lieu étrange, mais en plus, je me coltinais un gars qui semblait sérieusement atteint... IL arrive comme l'éclair et il cause aux nuages... d'accord... Il paraît que les cinglés, faut jamais les contrarier. Mais face à une phrase pareil, je pouvais faire quoi? Hôcher la tête du style "mais oui, c'est ça mon grand", me moquer de lui "les nuages ne parlent pas, je sais pas si tu es au courant" ou alors, je fais semblant de n'avoir rien entendu.
J'optais pour la dernière solution. N'empêche les nuages tout à l'heure...
Je jetais un coup d'oeil de biais à l'importun masqué. IL avait bien parlé aux nuages et immédiatement après, la pluie nous tombe dessus...

*Simple coïncidence...*

Ou pas... N'empêche, si il parlait réellement avec les nuages, il était sans doute la créature la plus dingue que j'avais jamais rencontré... Ou alors, c'était moi qui avait pété un boulon quelque part... Ou les deux...
M'arrachant à mes pensées, je m'accroupis pour coincer ma torche entre deux pierres afin d'avoir les deux mains libres. Puis j'ouvrais mon sac pour vérifier que le contenu n'avait pas été trop abîmé par la pluie. Après quelques tâtonnements, je constatais que tout était sec à l'intérieur du sac. Comme quoi, un tissu épais en double épaisseur pour faire un sac, c'est relativement étanche.
J'hésitais à engager la conversation avec l'illustre inconnu. D'un autre côté, passer le temps de la pluie à rien faire d'autre que nous ignorer ou nous contempler dans le blanc des yeux était d'un attrait assez moyen. Bon puisqu'il semblait copain avec les nuages -du moins, d'après lui- je demandais:

"Et ils leur faut combien de temps en moyenne pour que tu leurs manques?"

Histoire de savoir si j'étais coincée pour une heure ou 3 jours dans ce lieu au charme pittoresque et au confort discutable.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Jeu 24 Juin - 9:17

Le temps, c'est vraiment une bonne question. J'y songeais aussi, me grattant le menton et levant le nez pour observer distraitement les parois minérales et couvertes de symboles d'une antique civilisation.

-Je n'en sais rien. Ce sont des nuages, le temps est tout à fait relatif là haut.

Et à parler d'eux sans les inviter dans la conversation ils démontrèrent leur vexation exagérée en redoublant d'efforts. La pluie torrentielle continuera encore longtemps, vraiment longtemps...

-À vue de nez, je ne suis pas prêt d'être bien accueillit avant un sacré moment.

La cascade étouffait les sons venant de l'extérieur, rien ne nous parvenait si ce n'est le clapotis régulier d'un filet d'eau coulant dans la grotte, le grondement de la chute d'eau et dehors la pluie, incessante et bruyante comme jamais. Elle claquait sur les feuilles des arbres, martelait le sol et s'enfonçait dans l'eau de la rivière en rebondissant de goutte en goutte.

Elle possédait un sac épais et la carrure d'une femme qui voyage seule. Je penchais la tête à l'observer, l'épier sans vergogne. Et je souriais toujours derrière mon masque. Le hasard fait bien les choses, non ?

-Vagabonde sur des terres hostiles, n'est-ce pas ?

Les animaux errant sont les plus intéressant. Ils vont et viennent comme le métronome et s'adapte au rythme de l'univers bien trop réel qui les entoure. Et ces animaux sont si variés que parfois ils ne ressemblent à rien. On trouve des créatures si instinctivement semblables aux loups et d'autres comme des oiseaux candides s'aventurent là où les prédateurs les attendent sans se soucier de leur vie. Il y a les fous aussi, et les serpents qui se tapissent sous la pierre. Effrayant monde dans lequel nous vivons.

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Ven 25 Juin - 22:40

Le temps est relatif là-haut? Ben, en bas aussi, non? A peine cette pensée m'effleura t-elle que la pluie redoubla d'intensité... De quoi vous dégouter à tout jamais de vous faire des ennemis parmi les nuages... Et l'autre qui en rajoutait une couche... comme si on avait besoin de ça... enfin remarque, dans ce genre de situation, ou tu te roules en boule pour pleurer, ou tu le prends avec humour. Pour le moment, je m'étais engagée sur la voie du "je-maudis-le-monde-entier" mais c'était certainement pas cette attitude qui allait changer quoique ce soit au temps. Donc, autant en prendre mon parti, hun?

Je remarquais alors que le saugrenue m'observait depuis quelques secondes avec insistance. Il devait probablement noté chaque détails qui pouvait lui en apprendre le maximum sur moi. J'avais fait la même chose pour lui et le bilant était minable. Son apparition brusque, son comportement envers moi, il n'était ni hostile, ni particulièrement amical, et son pouvoir pouvait aussi bien appartenir aux Xuhecors qu'aux aluïs, mais il semblait avoir des affinités avec l'eau en même temps. Il n'avait pas d'ailes. Bref, c'était impossible de déterminer avec certitude à quelle race il appartenait. J'avais eut le temps de me faire une raison. Monsieur saugrenue n'est pas comme tout le monde, c'est certain.

-Vagabonde sur des terres hostiles, n'est-ce pas ?

Je répondais du tac-au-tac:

-Vagabond dans un monde hostile, n'est-ce pas?

Rhââ, pourquoi je me montrais aussi hargneuse parfois... Cette habitude de répondre par une question ou par une énigme ou par une réponse qui n'en était pas une... ça pouvait se révéler fort utile, ou fort pénible. D'un autre côté, je ne connaissais pas ce drôle de bonhomme, et il pouvait tout aussi bien se montrer conciliant pour me soutirer des informations.

*Paranoïaque*

Vaut mieux dans un monde comme celui-ci.
Je décidais de m'asseoir, vérifiant d'une main que ma position ne m'empêchait pas de tirer rapidement mon pistolet au besoin.

*Parano again*

Faut bien le reconnaître.
Je craignais que le silence ne s'installe trop longtemps entre nous. Mais j'ignorais comment m'y prendre pour lui poser des questions sur lui... et je n'avais pas envie de parler de moi. Je levais la tête, et mes yeux retombèrent sur les peintures des murs. Je pouvais peut-être commencer par là.

"Avais-tu déjà vu ça..."

Je désignais les symboles du menton.

"euh... comment je dois t'appeler?"

Puisqu'on était coincé, autant que je connaisse le nom de mon interlocuteur... sinon, j'avais des surnoms en stock pour lui... entre "monsieur saugrenue " et "le vengeur masqué", j'avais le choix...

[hrp: mes rp sont pourris, déso, j'ai des blancs en ce moment. T_T]

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Ven 25 Juin - 23:20

Wouuuf... Elle avait du chien ! Les yeux plissés je riais sous le tissus qui me dissimulait le visage. Un rire silencieux et imperceptible tant le mouvement que j'impulsais dans mon corps était minuscule. Ce comportement n'est pas celui d'un homme vivant. Je la suivais du regard, aussi bien quand elle s'asseyait que lorsqu'elle se permettait des garanties. Quant aux peintures murales, j'en savais pas plus qu'elle... Le ciel ne sait pas tout en ce monde et puisqu'il s'agit d'une grotte sous une cascade elle devrait poser cette question aux cailloux plutôt qu'aux éclairs.

-Ai-je l'air d'un vagabond ?

Et je partais d'un rire franc et brutal. Agressif peut-être, qu'y puis-je, je ne sais pas rire autrement. Mes éclats furent bref comme quelques coups de feu dans l'ombre. Ils disparurent pour un sérieux tout à fait relatif.

-Sky. Et toi ?

Ou comment éluder totalement sa question... Enfin, pour un temps.

-Tu en as déjà vu de ton côté ? Elles sont étranges, non !

Je penchais la tête, et levais le nez sur les peintures murales. Archaïques, faiblement coloré si ce n'est les teintes les plus proches de la terre. ocre, marron. Elles ont un quelque chose d'outre monde, d'assez loin pour me geler de l'intérieur comme un éclair qui se fige, une onde métallique plantée dans le sol. Je me souviens de choses et d'autres et je les oublies car ce sont des savoirs d'hommes, des choses que le temps laisse filer au gré des volontés futiles des races en présence.

-Pose leur tes questions, tu verras bien si elles te répondent...

Un silence.

-J'imagine que je suis plus vieux qu'elles encore. Ça ne m'explique rien sur ce qu'elles signifient.

Je pointais le doigt sur elle, à hauteur de ce que j'imaginais être le holster dans lequel elle rangeait une arme bruyante et douloureuse.

-Tu es bien armée. Es-tu un soldat ? Un assassin ? Ou chasses-tu ta pitance ?


[no prob ils ne me gênent pas tes posts o_o]

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Lun 28 Juin - 12:13

-Ai-je l'air d'un vagabond ?

Ben en fait, oui, c'était exactement de quoi il avait l'air... et un vagabond sans affaires pour survivre en plus... apparemment, ça le faisait rire... bon, tant mieux si il prend la chose bien.

-Sky. Et toi ?

Sky? Je préférais Monsieur Saugrenue. Ca lui collait mieux.
Je répondis sans hésitation:

-Clio.

D'accord, c'était pas mon vrai nom. Mais je n'avais pas pour habitude de laisser des traces de mon passage à qui que ce fut... et je donnais rarement deux fois le même nom à deux personnes. Cela empêchait quiconque de remonter ma trace et de savoir ce que je faisais, où j'allais, etc. Encore une attitude de parano. Et il paraît que ça s'arrange pas avec le temps. Si ça se trouve dans 2 siècles -enfin, si je survis jusque là- je vivrai recluse dans un coin paumé accrochée à un fusil et prête à tirer sur tout ce qui bouge.. le tout avec dentier et fauteuil roulant... Image peu attrayante, il fait bien l'avouer.

-Tu en as déjà vu de ton côté ? Elles sont étranges, non !

Ou comment ne pas répondre à une question. Je hochais la tête en signe de négation. Les fresques comportaient des dessins et des symboles... Certains ressemblaient vaguement à des symboles de l'écriture Fehort, d'autres de l'écriture Pys. Mais je n'avais jamais vu la majorité d'entre eux. Même les fresques avaient un style complétement décalé. Les créatures représentées n'avaient aucun signe distinctif qui auraient pu les identifier à une race ou une autre. A moins qu'il ne s'agisse de parias? Mais pourquoi seraient-ils laisser des traces de leur passage dans cette grotte? C'était... incongrue...

-Pose leur tes questions, tu verras bien si elles te répondent...

Je jetais un regard perplexe à Sky -puisque c'est son nom, hun?

*Mais oui, bien sûr. Et avec un peu de chance, elles me feront la traduction des symboles.*

Tout à coup, Monsieur saugrenue pointa son doigt sur moi, et je ne pus m'empêcher de porter une main à l'une de mes dagues en me reculant dans un mouvement défensif.

-Tu es bien armée. Es-tu un soldat ? Un assassin ? Ou chasses-tu ta pitance ?

Je laissais un silence passer, le temps de compter jusqu'à cinq et me forcer à laisser ma dague dans ma botte. D'ailleurs, le réflexe de la dague était idiot. Mon pistolet était bien plus à ma porté. Des fois, faut pas chercher à comprendre...
Je pris le temps de réfléchir à sa question un instant avant de répondre.

-J'essaye de survivre tout simplement...

Si il avait pensé à moi comme un soldat, cela signifiait qu'il n'avait pas reconnu mon appartenance aux groupe des Parias. C'était peut-être pour ça qu'il était pas agressif... En fait, il semblait être complétement décalé de la réalité. Comme si les 5 peuples dominants de Azeviel ne se tapaient pas sur la figure en permanence ou comme si il n'était pas au courant. Décidément, cette rencontre était loin d'être banal!
IL portait une armure d'une facture qui m'était totalement inconnue. Ce pouvait être un nouveau modèle remarque. Soudain, je regardais tour à tour son armure et les symboles au mur et ce fut mon tour de le désigner du doigt, lui ou plutôt, son armure.

"Il y a un signe sur ton armure qui est identique à l'un de ceux inscrit sur ces parois..."

Je me levais pour lui montrer quel était ce signe perdu au milieu d'autre.

"Qu'est-ce qui est écrit sur ton armure? Tu connais cette langue?"

Tiens, j'avais un sursaut de curiosité tout à coup.

[hrp: si ça ne te convient pas que l'un des signes soit identique, pas de soucis, tu me le dis et je change la fin de mon post.^^]

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Lun 28 Juin - 14:44

[aucun souci c'est fun au contraire]

Survivre ils ont tous ce mot à la bouche. Je me bats pour survivre, je chasse pour survivre, je blesse pour survivre, je dissuade pour survivre je... Ils devraient essayer la paix de fois, l'harmonie est quelque chose de magnifique, dommage qu'ils ne l'aient jamais expérimenté. Si chacun des êtres de ce monde se rendaient compte qu'une seconde de paix était possible, s'ils pouvaient y goûter durant cette unique et fragile seconde, ils en perdraient le goût de se battre. Mais qu'y puis-je, moi, guide des âmes errantes et missionnaire foudroyeur qui n'existe pour aucune raison valable. Je suis, c'est tout.
Je baissais le menton sans aucune crainte et observait mon armure et ce symbole qui, en effet, était bigrement semblable à celui inscrit sur la roche. D'où venait cette armure ? Je ne sais plus trop, cela fait vraiment très longtemps que je l'ai et je me souviens d'aucun des dangers qui ont causé les marques sur le métal et le cuir. En fait, je crois bien qu'elle ne m'appartenait pas à l'origine.

-Pour savoir quel jour on est, il faut déjà savoir compter... Murmurais-je.

Parce que le temps passait différemment là haut, il était mille fois plus rapide et mille fois plus lent. Un nuage de vieillit pas et l'eau qui goutte sur le sol remonte immanquablement au ciel un jour. Il n'y a que la glace qui échappe à ce cycle, épargné sur les comptes du monde et mise de côté là où elle sera peut-être utile un jour. La terre change pourtant, lentement, patiemment. De la main de ceux qui y séjournent temporairement, il la griffe et la perce pour en extraire toujours plus de richesses. Ils y vivent pourtant si peu de temps et arrive à la blesser pour des milliers d'années.
Tout ça pour dire que oui, le temps n'est pas un concept que je connais très bien.

-Si je compte en temps du Vivant et non du Vif, cela doit faire... Et bien, quelques centaines d'années, peut-être plus d'un millier.

Et même beaucoup plus si ça se trouve. Que de calculs compliqués ! Mes yeux voguèrent dans les recoins de cette petites grottes et je penchais la tête à mesure que la roche saillait et gouttait d'eau. Car dessous, là où elle était encore sèche, restait quelques dessins qu'on ne voyait qu'à peine par manque de lumière. Mes ongles crépitèrent d'électricité, permettant de voir les détails des peintures nouvellement découvertes.

-Tu les as vu celles là ?

Peut-être des dragons. Pourtant les gens de ce monde ne vénère qu'un dieu. Que font ces deux dragons enroulés et peinturlurés de rouges et de noir ? Bonne question !

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Ven 2 Juil - 11:07

De là où j'étais, j'entendis Sky marmonner quelque chose d'incompréhensible. Il finit par répondre en année au lieu de "oui" ou "non". Pratique, tu poses une question, et il te répond par une autre.. Est-ce que c'est un jeu? Un millier d'années... Avant l'arrivée de Kalvert donc... Bizarrement, je ne m'étais jamais demandé ce qui s'était passé avant l'arrivée de Kalvert... Tout devait être comme maintenant... mais en pire probablement. Les races devaient passer leurs temps à tenter de s'annihiler encore plus que de nos jours.
Soudain, les mains de Sky furent parcourue d'étincelles bleue et blanches... on aurait dit qu'il tenait... non en fait, il avait réellement la foudre entre ses doigts... Il devait être sacrément dangereux...
Les volutes de lumières éclairèrent bien mieux les parois que mes torches avaient su le faire. De nouveaux symboles apparurent, ainsi que des personnages, des scènes. Je n'y comprenait pas grand-chose. Je n'avais pas les connaissances pour donner des interprétations à tout cela.
Sky désigna une scène particulière. Des dragons. Je les observais. Pourquoi deux dragons? Je réfléchis.
Peut-être que ça représentait le Bien et le Mal qui étaient réunis dans Kalvert.
Ou alors, il y avait eut deux dragons, mais l'un d'eux nous avaient abandonné... ou alors il était parti. Ou alors, l'arrivée de Kalvert dans la bataille avait fait disparaître toutes les croyances sur l'autre dragon. Kalvert était resté le seul gardien du monde et l'autre avait été perdu dans les sentiers de nos mémoires passées.

" J'avoue que je n'y comprend pas grand-chose."

Bizarrement, cette peinture me mettait mal à l'aise. Je n'avais pas envie de réfléchir à tout ça. C'était du passé. C'était fini. Je m'arrachais à la contemplation des dragons, et mes yeux tombèrent sur des personnages humanoïdes combattants de créatures étranges... Grandes, leurs mains étaient dessinées comme des griffes et ils étaient monstrueusement déformés. Je n'avais jamais rien vu de tel.

"Et ça c'est quoi?"

Je désignais les monstres du menton. La lumière les déformait encore d'avantage, les rendant... mauvais... Je sentais comme une oppression en les regardant. Ils étaient malsains, sombres. Je grimaçais.

"Bon, il pleut encore?"

J'avais envie de quitter ce lieu à présent. Ces peintures m'écœuraient, je détestais les regarder... pourquoi? Je l'ignorais et je n'avais même pas envie de m'interroger pour savoir pourquoi. D'un geste, je pris ma torche et la plongeait dans l'eau de la cascade. 'était pas l'idée du siècle, car il faudrait des heures pour qu'elle sèche et soit à nouveau utilisable. Mais à présent, les mus n'étaient plus éclairés que par le pouvoir de Sky et je me sentais un peu mieux.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Sam 3 Juil - 18:47

Ce que c'est ? Un murmure venu du passé, de ce qu'on entends et qu'on ne comprends pas car le vent à tôt fait d'en brouiller les syllabes. Ne reste à notre oreille que le son biaisé d'un soupir à peine audible et la fraicheur de la brise qui nous caresse la peau.

-Rien. Rien qui ne devrait t'effrayer aujourd'hui.

Tiens, c'est la première fois que je réponds aussi clairement à une question. Pas de véritable sous-entendu, une réponse claire et nette... Après tout je ne mens pas ce n'est rien aujourd'hui, n'est-ce pas ? La torche passa sous l'eau avant même que je ne lui dise que c'était une mauvaise idée... Trop tard, les ombres avançaient déjà sur nous plus vive que la lumière du soir. Absorbant le peu de clareté qui nous venait encore de l'autre côté de la cascade, ne restait sur elle qu'une cape sombre tissée d'ombres.

-Elles voguent sur tes épaules et flamboient dans la nuit. L'ombre est le seul danger que le monde devrait craindre et le ciel ne peut l'en protéger dans les recoins de son royaume.

Sans lumière il n'y a plus de vie, sans vie il n'y a plus d'existence. La mort est ainsi faite qu'elle absorbe ce qui ne vit pas. Et l'existence se pavane protégée des vivants dans une chaine, une boucle qui permet à la plante d'absorber les gaz qui en trop grande quantité ferait disparaitre le ciel. Et sans ciel le vivant n'est pas. Et sans vie le ciel n'est pas. Ironie de la situation, nous coexistons à des plans différents.

-Le feu les faisaient fuir... Tu aurais dû laisser ta torche allumée, ce sont les gens imprudents qui s'accommodent du noir.

Devrais-je lui expliquer qu'il y avait sur les terres neutres des créatures encore inconnues à ses yeux ? Sûrement. Si j'avais un rôle à jouer dans l'histoire je le ferais, mais le tonnerre se charge de prévenir les malchanceux avant que l'éclair ne s'abat sur le sol. Que puis-je faire si l'éclair touche déjà le sol quand les malchanceux perçoivent à peine mon alerte ? Rien. Alors je ne fis rien en cet instant non plus. Je restais dans la nuit à observer la créature faite de cette absence de lumière glisser sur la vagabonde...

-Il est l'heure des frayeurs. L'heure des monstres et des tempêtes...

Et dehors, soulignant la gravité de la situation, la pluie redoubla une fois encore d'intensité. La cascade s'assombrit dévorée patiemment par une créature sans nom ni visage. Et le noir dans cette minuscule caverne se fit plus intense que la nuit. Les ombres se déplaçant invisible en teinte de noir sur une pierre noire.


[amuses-toi bien avec ton ombre je t'avais dis que je me vengerai ! ]

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Mar 6 Juil - 19:10

Une réponse. Une vrai. A part son nom, il n'avait rien dit qui soit particulièrement limpide. Il semblait fait d'un voile de mystère. D'ailleurs il se hâta d'y replonger avec une énigme sur les ombres... Sur le coup, je ne compris pas ce qu'il voulait dire... sa voix n'était qu'un murmure tissant des paroles semblant n'avoir ni queue ni tête... Mal à l'aise, je l'étais. Je percevais mon geste d'éteindre notre seule source de lumière était une erreur.

*Rallume-là...*

Comment? Mouillée, trempée, inutilisable. Un geste inconsidéré. Un geste que je n'aurai jamais fait si ces étranges symboles ne m'avaient pas autant perturbée. Les paroles de Sky confirmèrent que j'allais payer cette imprudence. Et au prix fort. Il le dit lui-même: imprudent. Imprudente.
La voix de Sky s'éleva à nouveau annonçant la sentence. Je le regardais.
En ce moment, il n'était plus Monsieur Saugrenue. Il semblait transfiguré, comme si sa personne était empreinte d'une sagesse et d'une connaissance qu'aucun être de Azeviel ne pourrait jamais égaler.

*Que sais-tu?*

J'aurai aimé lui poser la question, lui en poser d'autres.
L'heure n'était pas à ce genre de jeu. J'allais pourtant bien en jouer un. Me retournant, je vis une chose sombre avec des formes mal définies qui fondit sur moi à la vitesse de l'éclair. Une ombre, comme il l'avait dit. J'esquivais sa prise et faillit dégainer mon pistolet avant de réaliser que ce genre d'armes n'aurait surement pas d'emprise sur cette créature. Elle renouvela son attaque. L'endroit était trop petit pour que je puisse manier mon épée avec facilité. Je roulais sur le côté, en profitant pour tirer un poignard de ma botte. Ma cascade finit dans le mur que mon épaule heurta durement. Et un bleu, un! Comme je tirai mon second poignard, je m'aperçus que l'ombre avait fait de même de son côté. Deux poignards.
sans la torche, il faisait sombre dans la grotte. Seul l'orage permettait de distinguer des contours et des formes, mais ma vue était suffisante pour me battre sans trop de difficultés.
Je me redressais d'un bond et l'ombre me fonça dessus à nouveau. Mon poignard de fer heurta sa lame d'ombre. Nous enchaînâmes gestes après gestes, des attaques, des parades, des mouvements de défense. Je me rendis compte au bout de quelques minutes que l'ombre connaissait mes attaques, mes bottes, le moindre de mes mouvements... Au moment où cela m'effleura, l'ombre abaissa ses deux poignards dans un seul geste vers ma tête. Par réflexe, je bloquais. Les lames se heurtèrent, puis se figèrent tandis que nous tentions l'une et l'autre d'avoir le dessus.
Le temps parût être suspendu. Mes muscles commençaient à me faire mal, mais je ne cédais pas un pouce de terrain. Idem de son côté. Nous étions à égalité.
Changeant de tactique, je lui balançais brutalement un coup de pied dans le ventre. L'ombre partir d'un coup en arrière, heurtant la paroi rocheuse à son tour et s'y écroulant.
Profitant de ce répit, et sans quitter l'ombre d'un cil, je demandais à Sky:

"Cette ombre, elle me copie... c'est mon double, non?"

Je repris mon souffle:

"Tu sais comment je dois faire pour m'en débarrasser?"

Je n'eus pas le temps d'en ajouter d'avantage. L'ombre en question se redressa d'un bond et se jeta sur moi en balançant son bras vers mon visage. Je reculais et sentis le lame frôler ma gorge. Puis mon ennemi prit du recul, le temps de nous observer l'une et l'autre avec d'avantage de prudence. Elle était décidé à me tuer, j'étais décidé à en faire autant.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Mer 7 Juil - 9:05

Tapis de l'autre côté, bien au fond de cette alcôve naturelle, j'observais. Une ombre, non un monstre fait d'ombre, qui se mouvait dans les rares reflets de lumières nous parvenant encore. Des traces bleutés sur ses contours laissaient à peine deviner la taille de cette chose. Et en effet, je constatais comme la jeune femme qu'elle était une copie de sa proie.
Pourquoi ne m'avait-elle pas attaqué, parce que la foudre n'a aucun goût. Elle est brûlante et trop vive pour la sentir immédiatement. L'ombre me connaissait aussi bien que je la connaissais en retour.

-Il semble que oui. Après tout, c'est ton ombre.

Je reculais, car les coups entre ces deux créatures pleuvaient aussi fortement que la véritable averse qui nous astreignaient à l'intérieur. Et loin de moi l'idée d'être blessé, c'est toujours douloureux de s'incarner en être vivant pour... pour marcher sur l'herbe, respirer l'air frais, sentir le parfum des arbres et de la mousse dans les coins ombragés... Oh ! Et puis il y a aussi ce truc, guider les mortels, et cet autre truc, écouter les tours... Des choses et d'autres sans intérêt et pourtant essentiel à ce monde.

-T'ai-je parler dans une langue inconnue sans m'en rendre compte ? C'est une ombre !

Agacé, parce que les ombres ne sont jamais plaisantes à voir et surtout qu'il devient vite insupportable de les voir se poser des questions quand pourtant j'ai été diablement clair ! Et clairvoyant aussi, mais ça...

-Visible aux yeux des vivants est la lumière car là où elle ne peut aller nait l'ombre. L'une nait de l'autre, l'une existe grâce à l'autre. Comme le vide luminescent qui se remplit de mots prononcés de rien.

Mes yeux crépitaient de foudre quand l'ombre vissa sur moi un visage sans forme, aussi lisse qu'une planète noire. Il n'était pas question qu'elle s'en prenne à moi, elle s'en doutait et pourtant elle osait râler que j'aidais sa proie à connaitre son point faible. Non mais franchement ! Elle a oublier de se nettoyer les mirettes ce matin ! C'est une ombre qu'exite-t-il de plus efficace contre une ombre qu'un beau chapelet de lumière ! Tiens, en y pensant, ma foudre la met mal à l'aise. Peut-être devrais-je sortir et laisser ces deux là en tête à tête. En parlant de sortir. Entre ici et dehors, il n'y a qu'une cascade... Et une rivière en furie, certes, mais un ciel illuminé de plein jour.

-Ombre désespérée... Enfermée dans un recoin sordide loin de toute source de vie. Tue-la ou emporte-la avec toi. Fais ce que tu veux... Mais garde l'oeil sur les pierres, elles ne veillent sur rien ni personne.

[je te fais cadeau d'une ombre. Ta mission si tu l'acceptes : l'emporter loin, très loin dans un endroit ombragée jour et nuit où elle pourra survivre sans devoir tuer les rares voyageurs qui passent... Sinon, tu peux la tuer et fais gaffe à la caverne... green ]

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Mer 7 Juil - 9:51

La réponse de mon interlocuteur cingla comme le tranchant d'une épée. Non, il n'avait pas parlé dans une autre langue, mais si il pouvait s'exprimer comme tout le monde au lieu de parler par charade, ce serait bien plus facile!
Bon en gros, l'ombre naît grâce à une source de lumière quelconque, en l'occurrence, il devait s'agir de l'orage au-dehors. Et elle avait probablement voulu chercher un refuge dans la caverne, mais comme nous nous y trouvions, elle avait du se dire qu'un dîner à cette heure ne serait sûrement pas de refus.
Nous nous tournions toujours autour tel deux félins, sans les feulements et les poils hérissés. Mais les crocs sortis prêt à l'attaque. Il était clair que nous ne pourrions pas nous vaincre l'une l'autre. Nous étions identiques. D'ailleurs, ce combat m'avait permis de noter quelques failles dans ma garde.
Brusquement, l'ombre émit un son étrange, aigu, comme un sifflement. Qu'est-ce qui lui prenait? Elle leva les poignards pointe vers le bas, à hauteur de sa poitrine. Je m'arrêtais, prête à parer un nouveau coup.
Un endroit où il fait nuit éternellement...Sur Azeviel, il n'y en avait pas 36. Les souterrains des montagnes étaient le meilleur refuge. Et les montagnes les plus proches se trouvaient au bout de la longue chaîne des montagnes brunes. Je savais que toutes les montagnes étaient truffées de galeries plus ou moins anciennes et dont beaucoup avaient été oubliées.
L'ombre fila à nouveau sur moi, les poignards brandit comme des griffes, lame vers le bas. Je bloquais son coup tant bien que mal.

"Les montagnes brunes..."

L'ombre s'arrêta et sembla me regarder, même si c'était difficile à définir vue qu'elle n'avait pas de visage. Je poursuivis:

"Il y a des galeries dans cette chaîne, je peux te conduire à l'une d'entre elle. Tu pourras t'enfoncer dans les profondeurs des souterrains et y être tranquille..."

Je parlais à une ombre. Elle m'entendait, et elle comprenait mais serait-elle d'accord?
Debout face à face, le silence s'éternisa entre nous. Elle semblait hésiter. En patientant, je songeais que dans le cas où elle refuserait, je n'aurai plus qu'à me précipiter vers mon sac pour prendre une deuxième torche et tenter de l'allumer avant que l'ombre me poignarde de préférence.
Tout à coup, elle rangea ses poignards ou plutôt, les poignards disparurent et l'ombre hocha la tête vigoureusement en émettant une série de son tout simplement incompréhensible. Je n'écoutais pas -de toute manière, je comprenais niet. Je réfléchissais que les montagnes brunes étaient à 2 journées de marches, ce qui n'était pas trop loin, mais il allait falloir voyager de nuit avec l'ombre.
Rhââ, elle pouvait pas se débrouiller seule?
Comme l'ombre poursuivais son manège, je dis machinalement:

"Mais qu'est-ce qu'elle dit?"

Est-ce que c'était important?
Je me rendis compte alors que j'avais parlé à voix haute. Sky aurait peut-être une réponse à me donner, mais je n'étais pas certaine d'avoir envie d'entendre ce que voulait cette ombre. Je lui avais fait une proposition, le fait qu'elle ait "rangé" ses poignards signifiait sans doute qu'elle avait accepté ma proposition... Mais peut-être ses paroles était une lise en garde, ou un avertissement. Comment savoir?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Lun 12 Juil - 8:04

Quelle excellente idée... Il valait mieux pour elle entamer un voyage avec l'ombre plutôt que de chercher à la combattre au beau milieu d'une tempête. L'ombre ne glisse pas sur l'eau, l'ombre de titube pas contre les rochers, elle aurait été désavantagée. Une preuve de prudence qui me laissa un temps admiratif.

-Elle t'offre son aide en échange. Et ceci jusqu'aux montagnes. Les ombres sont les reines de la nuit, les prédateurs les plus dangereux les respectent. Fies-toi à elle. Ceci est ce qu'elle a dit.

Habituellement les ombres sont sournoises et choisissent parfois même de piéger plutôt que de fondre sur leur proie au premier regard. J'espérais que la jeune femme avait conscience que cette ombre était un être aussi intelligent qu'elle si ce n'est plus encore. Elle devra faire preuve d'une prudence sans faille à chaque seconde de son voyage, car lorsque le soleil se couche, plus rien ne la protégera d'un monde entier fait de noirceur.

Et dehors les nuages s'éloignaient enfin, emportant progressivement la pluie avec eux. L'assourdissante averse s'amenuisait et si les rigoles qui tombaient du ciel restaient assez importante pour ne pas donner l'envie au plus téméraires de se geler dessous, bientôt elles s'apaiseront et fileront avant que le soleil ne les brûlent.

L'ombre vissa son visage sans relief sur moi et s'approcha en silence. Car elle sentait que je m'apprêtais à parler encore, et même si elle sortait une nouvelle fois ses poignards, elle ne pouvait rien contre moi. Nous existions sur le même plan et l'un et l'autre vivions à des échelles différentes de puissance. Elle était une force passive qui va et vient au gré de la lumière. J'existe dans toute chose et dans tout l'univers. Je suis une énergie aux formes si nombreuses que même le temps ne peut les dénombrer. Ainsi, même si elle souhaitait que je ne parle plus, elle n'avait le pouvoir de m'en empêcher. Et son visage s'approcha du miens, assez pour que la foudre brûlant dans mon regard crépite sur sa peau immatérielle et forme des crevasses invisibles.

-Mais prends garde à l'ombre du couteau qui se tient à tes côtés. Même face contre terre la lame peut encore te trancher la gorge.

Et l'ombre recula, rapetissant dans la lumière alors qu'au dehors la pluie continuait de disparaitre laissant les nuages se percer de lumière. Et la cascade n'était pas suffisante encore pour dissimuler à nos yeux la soudaine clarté à l'extérieur.

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Lun 19 Juil - 11:48

Cool, il comprenait le langage de l'ombre...Je lui jetais un coup d'oeil par dessous. Une question martelait ma tête et elle me semblait hurlante en moi... à tel point que je me demandais comment Sky faisait pour ne pas l'entendre.

*Qui es-tu? Qu'est-ce que tu es? QUI ES-TU?*


A travers son apparence on ne peut plus... normal... il parlait par énigme, possédait des connaissances qui était probablement au-delà de mes capacités. Il semblait au-delà de toutes considérations matérielles et au-delà de notre échelle humaine. Monsieur Saugrenue, que caches-tu?

Fies-toi à elle... Ouais, ou pas, hun? C'est une ombre, elle est peut-être aussi vicieuse et retors que les créatures d'Azeviel. Et je comptais bien réfléchir à deux fois avant de lui confier ma vie... Des fois qu'elle s'amuse à en faire des confettis... non merci, très peu pour moi. Mon combat avec elle m'avait permis de comprendre qu'elle se battait très bien autant en défense qu'en attaque et qu'elle apprenait les mouvements de ses adversaires à une vitesse incroyable. De plus, elle était relativement rusée. Elle attaquait de manière réfléchi... comme n'importe quel être pensant... à quel point faisait-elle partie des êtres pensants? Si elle avait un langage, des pensées cohérentes et une manière de combattre cohérente, je pouvais en déduire qu'elle était aussi intelligente que n'importe qui.

*Raison de plus pour se méfier.*

Je m'aperçus alors que de la lumière entrait dans la grotte... La pluie s'éloignait peu à peu. La clarté nouvelle conférait des reflets fantomatiques aux dessins sur les murs. Les formes ressortaient bizarrement.

Les dernières paroles de Sky me firent dresser l'oreille. Je pris le temps de répéter la phrase dans ma tête pour tenter de comprendre ce qu'il me disait.

"Merci du conseil."

Alors que la caverne s'illuminait, l'ombre disparut peu à peu, semblant se tasser sur elle-même. Elle n'aimait pas la lumière. Sky l'avait dit. Il serait peut-être plus sage d'avoir une source de lumière permanente avec moi quand nous voyagerons ensemble. Histoire de la tenir éloigner et d'éviter de me faire trancher la gorge dans mon sommeil. Avec une torche, j'aurai une zone de lumière qui la tiendrait à distance et en même temps, la lumière serait probablement assez basse pour qu'elle puisse me suivre sans être trop gênée. Limite, je pourrai toujours fabriquer un cache pour diminuer l'intensité de la lumière de la torche. Je verrai bien.

*Dans quoi je me suis embarquée encore?*

C'était une bonne question, ma foi. Seul l'avenir avait la réponse.
La clarté augmenta encore, si bien que les fresques se lisaient désormais sans aucune peine sur les murs. Des scènes de guerre partout, entourant deux dragons entrelacés. Des batailles de créatures humanoïdes contre des êtres informes. Et des batailles d'humains contre humains. Certaines armes dessinées m'étaient complétement inconnues, et les costumes semblaient appartenir à une autre époque. Des armures lourdes somptueusement ornées de dessins. J'étais sûre qu'avec un peu de temps et une bonne loupe, on pourrait retranscrire tout ce qui était là. A travers la clarté, les dessins ne paraissaient plus aussi menaçants.

Je m'arrachais à leur contemplation, me promettant d'y revenir avec un spécialiste de l'histoire de Azeviel. C'était une sacré découverte. Un érudit ne pourrait être que passionné.

Passant devant Sky, je sortis de la grotte. La soleil brillait innocemment comme si il n'y avait pas eut un déluge quelques minutes plus tôt. Je demandais:

"Où va l'ombre quand il y a de la lumière? Elle disparaît? Elle fuit jusqu'à trouver une ombre?"

J'avoue, j'étais assez curieuse sur ce coup là. Mais j'aime bien être renseigné sur ce que je ne connais pas. Et Monsieur Saugrenue semblait connaître ce genre de choses.

"Comment vivent-elles dans un monde où les jours sont plus longs que les nuits?"

Je m'avançais de quelques pas, m'exposant en plein soleil. La chaleur n'allait pas tarder à sécher mes vêtements humides. J'avais plutôt la flemme de les ôter pour les faire sécher sur une pierre. Puis Sky n'avait peut-être pas l'habitude non plus de voir des personnes nue... Remarque, il en aurait peut-être rien à faire... Longue liste de "peut-être".

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Ven 23 Juil - 8:45

-Je t'en prie tout le plaisir est pour moi.

Elle me remercie, je dois faire preuve de courtoisie... C'est la coutume, qu'y puis-je ? C'est pas moi qui ai appris aux vivants de faire des courbettes pour le fun ! Sous mon masque mon nez me démangeas alors qu'elle avançait d'autres questions. Il me fallut bien cinq bonnes minutes pour glisser un doigt sous la soie et pour me gratter le nez allègrement sans faire attention à ce qui m'entoure... Quand on a le temps de faire tout ce que l'on veut on oublie que les autres pourraient faire preuve d'impatience. Puis finalement, m'assurant que mon masque n'avait pas bougé d'un iota, j'avisais la brune.

-Ne t'ai-je pas dis que de la lumière nait l'ombre ? S'il y a de la lumière il y a de l'ombre, car rien n'est parfaitement lisse et parfaitement plat. Il y a du vide entre toutes choses, tout comme chaque chose à au moins un devant et un derrière. Si la lumière est de face l'ombre sera de l'autre côté, et inversement.

Ah ça par contre... je déteste me répéter. Ça me rend agaçant car moi même je suis agacé ! Ne peut-elle donc pas se charger de son ombre quelques jours et lui poser les questions qui lui trottent dans la tête ? Avec un peu de chance j'allais devoir lui faire un cours approfondie sur "Faune et flore d'Azeviel - chapitre 1, ce qui n'appartient ni à la faune, ni à la flore"... Je ferais un bon professeur, non ?

-Même la nuit il y a de la lumière. Et même le jour il y a de l'ombre.

Je levais le bras et une gourde ouverte et vide dans ma main je la tendis vers la cascade. Ce fut comme si du vide la remplissait. Comme si l'air voulait s'y engouffrer pour s'y enferme. Et l'instant d'après l'ombre était là, pleine dans la gourde fermée. Je finis par lancer l'objet à la brune.

-Voyages de jour, elle sera plus faible et assure toi que la nuit elle soit proche de la lumière afin qu'elle ne quitte pas la gourde. Elle te tuera dès qu'elle en aura l'occasion car l'ombre ne fait confiance à rien n'y personne.

Car on piétine toujours l'ombre la première en été comme en hiver. On se fiche bien de sourire à la vue d'une ombre et pourtant notre joie est immense quand les beaux jours arrivent... La vie d'une ombre est un perpétuel renoncement à la joie et à la clarté c'est dans sa nature.

-Tu es déjà remplie d'une ombre intérieur... Imagine ce qu'elle ferait si elle pouvait te voler ta chair.

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Un moment...   Jeu 29 Juil - 9:53

D'accord, d'accord. La lumière et l'ombre sont inséparables, j'aurai du faire la déduction moi-même. C'était on ne peut plus logique. Et elles doivent pas beaucoup aimée les endroits vides et plats comme... euh... le désert par exemple... sauf quand il y a des tempêtes qui y font rages, là, c'est marrant! Et de l'ombre, il y en a à revendre. Mais dans les galeries souterraines, il y avait que du noir... sauf pour les aventuriers qui avaient le courage d'y risquer leur peau et qui y trimballaient des torches à gogo. Mais le reste du temps, il devait y faire aussi noir que dans un four...

Je regardais Sky emprisonner l'ombre dans une gourde et me la tendre ensuite pour des ultimes recommandations. Un feu la nuit? Ouai, j'y comptais, même si ça n'allait pas être chose facile en territoire Xuhecors, mais je me débrouillerai. Avec du bois bien sec, il ne devrait pas y avoir de fumée normalement... et si je planquais mon feu dans un trou, la lumière ne devrait pas trop se répandre autour de moi. Mais bon méfiance tout de même. Les Xuhecors seraient ravis de pouvoir étriper une paria... Tiens à ce propos, est-ce que la chère ombre avaient des amis? Bonne question, mais aucune idée. Elle m'avait attaqué seule, donc, c'était probablement une solitaire. De toute manière, j'allais pas le demander à Sky, il avait l'air de trouver la plupart des mes questions exaspérantes ou/et idiotes.

Je faillis ouvrir mon sac pour y placer la gourde, puis m'aperçus que placer une ombre dans un sac où il allait faire noir n'était pas la meilleure des idées. Je choisis donc d'attacher l'objet sur mon sac, là où le soleil pourrait taper joyeusement. Puis je lançais le sac sur mes épaules et regardant attentivement autour de moi, je notais l'emplacement de la grotte. Des fois que ses fresques intéressent quelqu'un et que je puisse la vendre contre un peu d'argent. Ouais, je suis bassement vénale, et alors? Perso, ça ne me pose pas de soucis. En tout cas, ça ne m'en a pas posé jusqu'à maintenant.

"Bon, et bien, en route..."

Je regardais Sky, cherchant quelque chose à lui dire. Sa dernière phrase m'avait plutôt laissée perplexe, mais j'allais avoir quelques jours pour y penser.

"Si t'as envie de m'accompagner..."

En fait, je n'en avais pas du tout envie. Mais alors pas du tout! J'avais l'habitude d'être seule et je ne saurai pas quoi faire d'un compagnon de voyage, mais bon, c'était juste une politesse qu'une réelle invitation... J'allais être bien bananées si il répondait "oui".

N'attendant pas sa réponse, je lui fis un signe d'adieu et m'éloignais. Si il me rattrapais, tant pis pour moi, mais comme il avait pas l'air idiot, il comprendrait peut-être que je voulais être seule. On verrait bien. Quelques jours de marches vers les Montagnes brunes. Ce n'était pas du tout mon chemin à la base, mais bon, pour une vagabonde comme moi, aucun chemin n'était vraiment MON chemin. Je me laissais porter par les événements.

[hrp clos pour moi je pense. je te laisse choisir si tu m'accompagne ou pas.^^]

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Un moment...   Jeu 29 Juil - 13:09

Et je partis d'un rire un peu brut, un peu rèche. Elle me tournait le dos quand je me souvins qu'il y avait là haut des nuages exaspérés, un ciel entier qui me désirait.

L'orage arrive au dessus de la cascade.

Je disparaissais dans un crépitement lumineux et regagnais le ciel en un éclair un peu louche, à remonter plutôt qu'à descendre.

[rp clos]

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un moment...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un moment...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Azeviel :: Parcelle Runbe (Nord-Est) :: Fleuve Nincia-