AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le Tisseur
avatar

Messages : 16

MessageSujet: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Ven 27 Aoû - 3:13

Spoiler:
 

Il ruminait ses vertèbres endolories et son canassons qui cahotait plus que sauterelle sur des braises. Son postérieur rebondissait depuis tellement longtemps qu'il n'en ressentait plus la douleur, anesthésié totalement...

-Où est donc cette tour, Luella Guardian ?! Allez-vous nous faire avancer sur cette parcelle pendant des lustres ?!

Oh oui il ruminait et pas seulement contre elle. Un peu contre lui aussi, car il avait bien précisé que les créatures volantes ne seraient pas de la partie. Des chevaux, rien que ça pour voyager. Il était hors de question de dépenser encore plus pour une tour dont on ne sait pas si elle existe vraiment.

Une ancien canyon à demi effondré était recouvert de pins et d'épicéa chargeant l'air frais de leurs embruns épicés. Le promontoire rocheux s'élevait comme un rempart entre le bord de cette parcelle et la troupe de soldat Aluïs. Il n'y avait pour ainsi dire autour d'eux que des plaines et cette falaise qui menaçait de ses éboulis l'armée qu'ils avaient emporté avec eux. On est jamais trop prudent. Ai-je déjà dit que Mageb l'était encore plus que... et bien... Il n'y a pas plus prudent que lui, c'est impressionnant de voir que son teint terne et son air constamment grave, il est devenu impossible de le comparer à d'autres formes de vie avec le temps. Un caillou aurait plus d'allure mais moins de prestance... Un mage dans le genre manichéen au possible et plus ou moins juste tant que ça va dans le sens de ses idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luella
Admin- Rang 3
avatar

Messages : 498

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Sam 28 Aoû - 18:57

Je levais les yeux au ciel quand, pour la énième fois, le Mageb me demanda quand nous arriverions à destination. Il était vraiment lourd. Je poussais un gros soupir d'agacement qu'il dut très bien entendre étant donné qu'il chevauchait à mes côtés. Je ne pris même pas la peine d'y répondre étant donné qu'il m'avait déjà demandé la même chose deux minutes avant. Pourquoi moi?

J'étais partie le matin, tôt, avec une bonne centaine d'hommes et mon boulet de service. Comme il fallait être frais et dispo quand nous serions sur place, donc pas de voyage en volant. En plus, mon horripilant accompagnateur n'aurait pas accepté. Nous étions donc chacun sur un canasson, lesquels avaient été pris dans une sorte de petite bourgade au pied des Trois Pics. C'était plus un village militaire qu'autre chose car tout nos engins terrestre et nos montures étaient là-bas ainsi que de nombreuses troupes. On ne pouvait pas faire descendre d'Anugès des chevaux en passant pas les montagnes. Nous avions donc prit chacun notre cheval et en route pour la parcelle isolée. Il nous avait fallut trois jours pour atteindre le bord de la parcelle en passant par les collines argentées et aller nous ravitailler au mont refuge, désormais à nous. Puis deux autres jours pour arriver là où nous en étions. Et puis tout ce temps, bien que nous soyons tous en forme et près à n'importe quel combat, le Mageb n'avait fait que râler, remettre en cause mes décisions et se plaindre. J'avais failli l'assommer plusieurs fois et le ligoter dans son sommeil pour l'abandonner mais je m'étais exhortée au calme pour m'éviter de faire une bêtise de ce genre. Pourtant, dieu seul sait comme j'en mourais d'envie.

J'avais pris avec moi bon nombre de soldats de l'armée régulière et quelque uns des miens. Je voulais une petite équipe performante là où ces gros bourrins de militaires sans finesse allait nous bousiller le travail. J'avais avec moi les quatre meilleurs de ma section et hypothétiquement, mes meilleurs amis. Ils avaient pour ordre principal de ne pas mourir. Nous étions donc cinq de l'Elite et 95 du régiment d'infanterie. J'avais moi même sélectionné ceux qui étaient là. Tous des combattants d'expérience et de redoutables guerriers, la plupart étaient des colosses aux ailes immenses et à la fougue sans nom au combat. Ils étaient tous très sympathique et fidèles mais un peu trop gras à mon goût. Eux n'aimaient que le sang, nous nous aimions vaincre, par un moyen comme par un autre. Le massacre ce n'était pas notre but final. Moi même et mes quatre coéquipiers allions tout de cuir vêtus avec des bracelet de métal couvrant nos avant-bras et nos mollet, une ceinture avec d'innombrables bourses et poches pleines de poignards et de lames de lancer, empoisonnées ou pas, nos bottes de cuir étaient souples et nous arborions un maquillage tribal sur le visage, dans les tons rouges sombres à noir. Nos mains étaient couvertes par des mitaines de cuir renforcées aux phalanges qui protégeaient tout en préservant la sensibilité du toucher.
Les soldats, eux, portaient de lourdes armures de métal brillantes, des gantelets de cuir et d'acier, des heaumes ne laissant voir que leur regard acéré et féroce et des cottes de maille sans défauts. C'était impressionnant de brutalité et de puissance mais, heureusement qu'ils étaient battit comme des rocs car tout leur équipement pesait monstrueusement lourd. Leurs armes aussi même si elles compensaient par une efficacité mortelle redoutable. Je comptais sur eux pour moissonner les têtes de quelques monstres ou quelques ennemis qui se trouveraient là totalement par hasard.

Le paysage étaient d'un monotone effrayant: la plaine à droite et la falaise à gauche. Je n'aimais pas du tout notre situation mais c'était le chemin le plus court vers les collines. Malheureusement, nous étions terriblement exposés. Bloqués par la paroi rocheuse et à découvert en cas d'attaque de la part d'archers, il fallait avancer plus vite. Deux de mes hommes étaient partis en éclaireurs et j'avais un rapport toutes les demi-heures. Ils faisaient un travail remarquable et, leurs pouvoirs aidant, ils n'avaient décelés aucun dangers. C'était rassurant sans l'être tout à fait.
Il nous fallut encore trois heures avant que le plateau rocheux ne rejoigne le sol herbeux de la plaine et que les premières collines ne se dessinent devant nous. Je lançais ma troupe au petit trot d'un seul geste. Le silence était total dans les rangs et chacun était en alerte. Nous arrivions dans la zone, qui pouvait être dangereuse, ils l'avaient tous compris.
Pourvus que le Mageb se la ferme sans quoi sa voix criarde allait ameuter tous les monstres de la région. Une fois les premières collines passées, je remis tout le monde au pas, toujours dans le silence. Nous approchions du but.

C'était le début d'après-midi quand je trouvais le coin idéal pour camper. Je fis dresser le camp avec pour ordre de faire le moins de bruit possible. Les chevaux devaient être nourrit et soignés pour être en pleine forme et les armes devaient être entretenues ainsi que les hommes eux même.
Je m'entretint avec les miens un instant et nous convînmes d'une stratégie. Pour commencer, il fallait inspecter les lieux. La plus hautes colline étaient à deux heures au nord-ouest.
Après une pose d'une heure et demi, je me remis en selle laissant mon second se charger du camp et des hommes et je partis avec les trois autres pour un repérage en règle. Il fallait se servir de notre puissance de frappe correctement pour être le plus efficace et essuyer le moins de perte.

[hj: Mharcus, veux-tu te mettre d'accord sur un certain type de rencontre ou on fait ça comme on le sent et l'autre s'adapte en fonction des réponses qui arrivent ?]

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr/forum.htm
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Mer 1 Sep - 22:24

Nous avions un avantage considérable sur les Aluïs. Je savais comment repérer et conquérir la Tours Gardienne. Bon, j'y avais mis le prix et connaissant mon informatrice, les informations devraient être fiables. J'avais envoyé des éclaireurs repérer les lieux et je les avais également chargé de me rapporter des croquis permettant de choisir le meilleur emplacement pour établir un camp discret et sûr. Ils étaient revenus deux jours seulement après que je me sois arrangé pour laisser partir Luella. Le peuple Fehorts, bien décidé à coiffer les ailés au poteau avaient été réactifs au possible. Lors de mon discours de couronnement, ils avaient bien compris qu'il y avait une forte chance que l'on puisse conquérir une Tour avant eux.

Lorsque j'annonçais le départ imminent aux troupes, la région toute entière vibra du cri de guerre Fehort. Ils étaient tous remontés, leurs bras près à en découdre et leur mental dur comme du bois. Ils seraient presque inébranlable si des combats éclataient. Nous trainions la honte de la facilité avec laquelle les Aluïs nous avaient abusés. Chaque Fils et Fille de la Terre était décidé à tout faire pour prendre sa revanche.

J'avais établis le plan seul et mes conseillés de guerre habituels l'avaient jugé bon. Dans un premier temps, trois bataillons de vingt hommes chacun iraient se placer à la bordure entre les Vastes Prairies et la Parcelle Isolée. Deux heures au plus les séparaient de la zone de la Tour. J'avais moi, pris la tête d'une quarantaine d'hommes répondant tous aux critères suivants:
Ils devaient comme moi pouvoir se camoufler dans la végétation, ils devaient appartenir à la Section A, l'élite des combattants, et avoir tous combattus sous mes ordres direct lors de batailles. Ce genre d'hommes, il y en avaient des dizaines, voir des centaines. Je les avais sélectionné sur dossiers et recommandations.
Cette section avait ensuite été mené à l'écart et le plan leur avait été détaillé. Il avaient reçu un équipement neuf d'armures de cuir et d'épées plus courtes mais plus tranchantes et solides. Les archers avaient des arcs de chasse et non de guerre. Nous étions ainsi une section bien plus mobile, discrète et rapide. Chaque homme était un gradé, souvent lieutenant voir capitaine et rompu aux combats.

Nous avions devancé les autres troupes sous les hurlements d'encouragement et parcourions maintenant les plaines. Nous avions laissés nos chevaux dans un bosquet au pied des collines et avancions aussi discrètement que possible, nous fondant dans les buissons et sous les arbres. La plus haute colline en vue, à moins de cinq kilomètres, mes deux éclaireurs arrivèrent au pas de course.

Les Aluïs sont ici, une centaine d'hommes à cheval. Ils arrivent du Nord.

Le moment est donc venu. La Tour sera sans doute à nous avant eux, mais ils voudront nous la prendre.


Dernière édition par Mharcus le Lun 4 Oct - 23:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Dim 5 Sep - 7:23

Qui ose piétiner mon espace vital ? Un gland enfermé dans une cage de métal (une armure qu'ils disent) fouillait les fourrés à quelques mètres en dessous de ma position stratégique. Ma position n'avait strictement rien de stratégique bien entendu. Il ne s'agissait que d'une branche d'arbre destinée à accueillir mon popotin d'éclair itinérant le temps d'une sieste.
Je ne comprends pas pourquoi les Hommes font la sieste... Ah oui, c'est pas le sujet. Soit !
Que pouvait bien chercher ce soldat ? Bonne question. Un coup d'oeil, je me penchais pour reconnaitre que l'idiot qui m'empêchait de sommeiller en paix faisait ses armes chez les aluïs.

-Elle est tombée par là, criait l'un.

Et un autre lui répondait d'un "continue de chercher, Mageb va nous tuer si on ne le récupère pas avant la nuit". Mageb ? Ce bon vieux Mageb était dans le coin ? Et que pouvait bien chercher ces deux garçons ? La curiosité est un vilain défaut fait pour les Sky ambulant. Je sautais au sol et dans un crépitement d'étincelles bleutés me réceptionnais comme si j'étais tombé comme une Mary Poppins (je lui ai tout appris, le parapluie, le sac sans fond et tout et tout) -donc techniquement je suis tombé comme un Sky, vu qu'elle tombe comme moi... non ?
Revenons à nos moutons.
Les deux hommes s'étaient retournés comme si on les avaient piqué avec une lance. Dégainant leurs glaives tenus à une main et grimaçant comme deux catcheurs au tapis. Je levais les mains. Impossible qu'ils voient mon magnifique sourire foudroyant. Une chance pour eux.

-Vous allez me tuer messieurs ?
L'un commença à parler, je le coupais aussitôt.
-Où est Mageb ?

Ils furent si interloqués qu'ils pointèrent du doigt sans autre forme de procès. Aussi prudent que des enfants, j'inclinais la tête et ne leur révélait pas que l'amulette perdue était à côté de mon arbre, ni que si Mageb apprenait que ce furent eux qui m'avaient indiqué la bonne direction, ils en prendraient pour au moins un an d'épluchage de patates.
Je me demande si c'est drôle d'éplucher des patates...
Je débarquais toute foudre-étincelante dans le campement, et un "oh non, pas lui!" venu d'un vieillard plus terne que la cendre m'indiqua où faire bondir mes éclairs.

-Quelle joie de te revoir, ô puissant et acariâtre Mageb !
-Tu te moques encore de moi, Sky.
-Toujours ! Mes étincelles sont folles de joie quand tu t'énerves ! Que fais-tu donc ici ?
-Je croyais que l'orage sait et saura tout ?
-Je suis plutôt saura que sait en ce moment.


Il me tourna le dos. L'échange avait duré quelques secondes et les soldats nous voyant papoter comme deux poules devant le dernier grain de maïs n'avaient pas garder leurs armes levées. Douloureuse remise en place par mon ami le mage.

-Ne baissez pas votre garde devant lui !

Doux hurlement sonnant à mes tympans. Je laissais quelques éclairs caressé un ou deux boucliers. Electrifiés, les malheureux que j'avais touchés s'étaient dressés sur leurs pieds et raidis comme des piquets. Je fais tout le temps cet effet fou...

-Je n'ai pas le droit à un "bienvenue Sky, ça fait tellement longtemps qu'on ne s'était pas revu !" ?
-Pour que tu ailles révéler notre position aux autres races ?
-Parce que vous comptez vous installer dans le coin ? Je vous comprend c'est charmant, et les alentours forestiers sont plein de gibier.
-Capturez-le !


Ah ah il nous pète toujours une durite quand je suis dans le coin. Mais aujourd'hui c'était encore plus facile qu'avant. Faire voyager un homme aussi... fragile que lui relevait du suicide mental. Je plaignais la pauvre personne subissant ses hurlements outrés à longueur de journée.
Des archers dressèrent leurs carreaux sous mon nez. Je levais la main pour un dernier au revoir et filais dans une explosion lumineuse. Si avec ça je n'avais pas révélé leur position, c'est qu'ils étaient vraiment chanceux.

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Luella
Admin- Rang 3
avatar

Messages : 498

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Lun 6 Sep - 20:34

[HJ: Mharcus, si tu regardes la carte tu verras qu'on peut pas arriver du nord. Surtout si on a fait un saut au Mont refuge. Mes troupes arrivent du sud. De plus, si tes troupes sont à 2h de la Tour, les miennes sont à 1h30 donc on sera les premiers sur les lieux, logiquement.]

Le repérage avait été rapide. Rien ne semblait vivre dans les environs de la Tour et nous étions les seuls à habiter les collines. Pas d'ennemis en vue, nous étions seuls sur un périmètre de plusieurs kilomètres de collines. Et je doutais fort que nous ayons pu rater des ennemis dans la plaine. Ça nous laissait donc deux heure si on nous repérait, le temps qu'ils viennent jusqu'à nous. Mes deux acolytes firent un travail remarquable, comme toujours et j'estimais que tout était pour le mieux même si je n'étais pas tranquille depuis que nous étions sur cette parcelle. Mais c'était ça que j'adorais dans mon métier. Je lançais l'ordre du retour quand une gerbe d'étincelle fila de la terre au ciel. Dur de la louper. Et elle venait...du campement !!
Je talonnais mon cheval en maudissant le Mageb et la relâche de mon second. Comment n'avait-il pas pu empêcher cela ? On était cuit. Finit le repos et la relâche, il allait falloir repartir pour mener cette mission à bien le plus vite possible et ça à cause de la crétinerie de quelques uns.
Une fois arrivée au camp, je sautais de cheval et hurlais qu'on m'amène le Mageb et mon second. Ce dernier arriva sur l'instant mais je dus attendre un moment avant que le Mageb ne rapplique, furieux et en prenant son temps. J'étais hors de moi mais me contraignis à rester calme. Pourtant, j'avais envie de le tuer. Littéralement. Lui passer mon cimeterre en travers des boyaux pour les répandre sur le sol

-Bien...Figurez-vous qu'alors que nous allions revenir, nous avons vu un truc très lumineux et très voyant sortir du camp, droit vers le ciel. Impossible à rater. Nous sommes donc repérer. J'aimerais savoir à qui je dois couper la tête pour avoir déclencher de phénomène.-

Mon ton était mielleux, vibrant pourtant d'une rage contenue. Mon second semblait inquiet car il connaissait mes colères mais le Mageb n'était pas du tout impressionné. Ce qui le poussa à commettre l'erreur à ne jamais faire.

-Comment osez-vous vous adressez sur ce ton à un Mage ? Comment pouvez-vous me tenir responsable de ce qui n'incombe qu'à votre collègue incompétent ? Vous êtes sous mes ordres mademoiselle, je vous prie de ne pas l'oublier. Ayez un peu plus à l'esprit que je suis votre supérieur.-

Je craquais.

-NON MAIS TU ME PREND POUR QUI VIEUX CHNOQUE ? TA BONNE ? ICI T'ES SOUS MES ORDRES ALORS TU LA FERME ET TU FILES DROIT PARCE QUE JE COMMENCE A EN AVOIR PLEIN LE DOS DE TOI ET DE TES CAPRICES DE PRINCESSE !!!! T ES BIEN CONTENT DE TE PARTAGER LA GLOIRE DES SOLDATS ET DE FANFARONNER EN TE DISANT LE BOSS MAIS DES QU'IL SE PASSE UN TRUC, C'EST PAS TA FAUTE ET C'EST LES AUTRES LES NULS ??? PRENDS MOI POUR UNE CRUCHE TEMPS QUE T'Y ES !!!! MAINTENANT JE VEUX PLUS T'ENTENDRE, PAUVRE DÉBILE IGNORANT ET INCOMPÉTENT !! ICI T'ES SUR MON TERRITOIRE, PAS DANS TA TOUR DORÉE A ANUGES, ICI C'EST MOI QUI FAIT LA LOI !! ET MA LOI DIS QUE SI JE VOIS ENCORE TA FACE DE VIEILLE POMME RIDÉE OU SI J'ENTENDS ENCORE TA VOIX DE CRESELLE, TU VERRAS PAS LE SOLEIL SE LEVER ET QUAND ON TROUVERA TES RESTES, ON TE RECONNAITRA MÊME PLUS !!! MAINTENANT, DÉGAGE !!!!!!!!!!-

Le son de ma voix amplifiée magiquement avait roulé encore un moment entre les collines avant de s'éteindre. J'étais hors de moi et à deux doigts de le décapiter. Il eu la bonne idée de la fermer et de fuir dans sa tente sans demander son reste. Toujours en pétard après la terre entière, je beuglais de nouveau:

-ET VOUS TAS DE FEIGNASSES, VOUS REGARDEZ QUOI ? ON EST REPÉRÉ BANDE D'ABRUTIS, BOUGEZ VOUS LE TRAIN !! ON FONCE A LA TOUR !!-

J'abandonnais mes hommes à leur préparatifs. Ils s'activaient de partout, rangeaient en un clin d'oeil tente, écuelles et duvets pour en charger leurs chevaux de guerre. Je sautais sur mon petit cheval qui avait tout pour la vitesse et rien du lourd destrier et je sifflais mes adjoints. Ils arrivèrent tous les quatre, prêt à se battre.
En 10min tout était plié et rangé. Heureusement que nous n'avions pas tardé car plus on attend, plus on s'installe. Nous partîmes au petit galop. A quoi bon se faire discret maintenant que nous étions repérés ?
Je me renseignais en chemin sur la cause de la lumière. Un drôle de type avait surgit de nul part et avait disparut sans laisser de trace. C'était lui la cause de tout ça.

-Si je trouve ce mec, je le cloue à la porte de la Tour.- sifflais-je entre mes dents.

Ca commençait à foirer cette histoire et ça ne me plaisait pas. Il fallait rattraper le coup. Effet de surprise nul, nous n'avions plus qu'à jouer de talent. Mais nous en avions.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr/forum.htm
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Jeu 9 Sep - 15:00

Mes hommes et moi-même étions accroupis derrière dans des buissons, des yeux ronds et bouche entrouverte, devant l’étrange spectacle qui se révélait à nous. Un gigantesque éclair de lumière bleue aux reflets argenté venait d’exploser à près d’une heure et demi de la Tour, soit à trois heures et demi de notre position.

Les Aluïs vous pensez Seigneur ? Me demanda Albrechk, l’un de mes plus fidèles capitaine. C’était un homme de grande taille à la peau brune et aux cheveux d’un vert sombre s’accordant parfaitement à la couleur de sa peau. C’était un maître de l’art du camouflage du fait que de loin il évoquait un arbuste - abstinez-vous de le lui dire si vous tenez à votre tête - mais également un guerrier plus farouche qu’un tigre. Il avait une puissante musculature et montait souvent un immense Icoirue au pelage noir et brun. Sa monture avait semble-t’il le même qu’Albrechk sur les autres animaux. Deux Seigneurs de guerre.

Qui d’autres ? D’après mes sources seul les Aluïs sont au courant pour cette Tour Gardienne. Ce serait grande coïncidence qu’un autre peuple passe par ici au même moment.

Je réfléchis alors à la probabilité qu’un mage se trouve parmi eux. Ce pourrait, ce serait même sûrement, un gros problème. Je pris alors la décision de poursuivre vers la colline supposée soutenir la Tour. A peine avions nous repris notre route que la terre se mis à trembler, de la poussière s’élevant au loin. Ils chargent ? Bah ! Après tout ils n’ont maintenant aucun effet de surprise donc oui, autant gagner du temps. Abandonnant mon buisson, qui s’avérait pleins d’épines, je fis un geste de la main et nous partîmes tous au petit trot pour s’approcher le plus possible avant eux.
Accostant un des hommes, je lui donnais des ordres en courant.

Envois Eldonïs quérir les sections. Qu’elles viennent se poster sur trois côtés de la colline la plus élevée mais qu’elles restent hors de vue. Si cela tourne mal, il faut être près.

Nous avancions vite, mais le nuage de poussière se déplaçant vite indiquait que ceux d’en face avaient gardé leur montures. Brusquement, un détail me frappa. Il m’avait semblé entendre une voix hurler. Un sourire se dessina sur mes lèvres. *Il n’y à qu’elle pour hurler ainsi. Je suis sûr qu’elle à due engueuler quelqu’un, le pauvre.* Je fus tenté de faire quelque chose mais préférais finalement conserver notre effet de surprise et remettre cela à plus tard.

Mon Roi, ils sont arrivés sur la colline. Signala Albrechk en pointant du doigt.

En effet, ils y étaient. Je fis pousser la troupe jusqu’à la colline la plus proche et leur ordonnais de se cacher à sa base. J’allais alors, seul, de buisson en buisson, jusqu’au sommet de la colline voisine de la plus haute. Ventre à terre, je rampais et observais. Ils cherchaient et visiblement ils n’étaient pas là pour les orchidées, pourtant très belles, mais bel et bien pour la Tour. Quelle étonnante surprise.
Je fis quelques gestes à mon second et me redressais, dégainant mes deux épées, ma capuche retombant sur les épaules et ma cape claquant au vent. Je hurlais alors de toutes mes tripes.

Aluïs !!!

On attend quelques secondes que tous entendent et se tournent vers moi, puis on reprend.

Ce que vous cherchez m’appartiens à moi, Marchus Feyron, Roi Fehort, fuyez avant que mon courroux ne ce lève pour venger cette profanation.

Je faisais jouer au mieux ma puissante voix grave qui s’éraillait sur la fin. J’envoyais en parallèle une légère onde dans le sol, faisant vibre la colline sur laquelle ils étaient, comme si ma voix elle-même faisait tout trembler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luella
Admin- Rang 3
avatar

Messages : 498

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Sam 25 Sep - 11:33

Je stoppais net ma monture dès que la voix retentit. Impossible de ne pas reconnaître ce son grave et vibrant. J'avais espéré que l'armée envoyée à la Tour serait menée par un général quelconque que j'aurais pu haïr de tout mon coeur...
J'écoutais en appréciant la petite mise en scène qu'il nous offrait. Pas mal, mais il en fallait beaucoup plus pour décourager mes hommes. Les chevaux renâclèrent un peu quand il perçurent la vibration dans leur sabots mais chacun conserva sa place dans le rang.
Je souris: c'était à mon tour d'entrer en scène. Je supposais que s'il s'était montré seul, sans son armada derrière lui c'était parce qu'elle était à une certaine distance, ne serait-ce que derrière la colline. Je risquais assez peu en allant le rejoindre. A moi de jouer.

Je poussais sur mes étriers et en un bond je me retrouvais debout sur la selle de mon cheval. L'animal gratta le sol de son sabot, comme s'il n'attendait que mon signal pour partir au triple galop. Brave bête.
J'ouvris mes ailes et d'un coup puissant, je décollais pour filer à la rencontre du Roi Fehort. Je m'arrêtais à trois mètres de lui et à hauteur égale. Un sourire amusé et hautain ornait mon visage. Ce n'est pas comme si c'était la première fois que je regardais quelqu'un de haut.
Amplifiant ma voix pour qu'elle résonne comme sous une voûte de cathédrale, je répondis à sa provocation:

-La Tour n'appartient à personne, Fehort prétentieux. Si tu la revendiquer, il va falloir faire preuve de ce que seul un Aluïs peut avoir: du courage et de la force.-

Je fis un geste sans un regard en bas et j'entendis immédiatement toute ma troupe qui reprenait son galop vers la Tour. Qu'ils me laissent en arrière, j'aurai tôt fait de les rattraper.
Sans mettre d'effet particulier dans ma voix, je dis à Mharcus, le visage neutre et le plus doucement possible:

-J'avais espéré que tu ne dirigerais pas les opérations. Si je ne t'affronte pas avec tout mon sérieux, nous seront tout deux dans une situation délicate.-

Je poussais un soupir. Les Fehorts étaient de terribles guerriers et certains de mes hommes étaient jeunes...Forts et courageux mais sans expérience. Je ne voulais pas apprendre que les jeunes recrues étaient mortes dans une bataille sanglante. Et je ne voulais pas faire perdre des hommes à celui qui comptait plus que tout. Si je ne portais pas vraiment son peuple dans mon coeur, je savais que lui les aimait comme un père aime ses enfants. Comme moi j'aimais ma troupe, malgré leur défauts et leur bavures.
Je glissais sur l'air jusqu'à rejoindre le Fehort sur sa colline. Je posais le pied à terre, une main sur mon arme, ayant tout de l'ennemie sur mes garde. Des fois qu'il y ai quelqu'un dans les parages.

-Je te propose un marché, Roi Mharcus. Ni l'un ni l'autre nous ne voulons perdre trop d'homme aujourd'hui. Je te propose donc, quand nos armées seront face à face, d'envoyer chacun le meilleur de nos guerrier. Ils s'affronteront et de l'issu du combat dépendra la prise de la Tour. Que me réponds-tu ?-

Je profitais de ce moment pour l'admirer dans sa belle armure. Il avait tout du roi. Je retins un sourire admiratif. J'espérais dégager autant d'assurance devant mes hommes. Lui devait mener les siens facilement, les troupes devaient se sentir forte et indestructibles avec un chef comme lui pour les guider.
Pourvu qu'il en soit de même pour moi.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr/forum.htm
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Lun 4 Oct - 10:23

J'appréciais du regard l'arrivée de ma belle guerrière et un sourire naquit sur mes lèvres à sa première phrase. En effet, la Tour n’appartenait à personne…pour l’instant, mais je comptais bien donner à mon peuple sa vengeance sur le peuple ailé. Si j’y arrivais en faisant couler le moins de sang ce serait d’autant plus une belle victoire.
Je répondis avec une voix tout aussi neutre et calme que la sienne.

J’ai promis une victoire, une revanche plutôt, à mon peuple et je suis avant tout un militaire plus qu’un roi. Tu pourras parler à tes supérieurs de Mharcus Feyron, le roi guerrier du peuple Fehort qui mène ses hommes aux combats. Que cela remonte aux oreilles de ton chef, lui qui se terre dans son royaume.

J’écoutais alors sa proposition. Alléchante…si je n’avais pas déjà connaissance de la solution. Mais pour que la victoire soit totale, je devais user, comme eux il y a des années, de la ruse. Je réfléchis quelques secondes et avec un sourire délicieusement provocateur pour le quidam moyen, que j’espérais terriblement aguicheur pour la femme de ma vie, je dégainais l’une de mes lames. Je le fis lentement, allant caresser sa joue du plat de mon arme et envoyant de petites vibrations. Une caresse pour elle, une provocation aux yeux de mes hommes et des siens.

Je suis d’accords avec toi, nous ne voulons perdre trop de vies dans ce combat. Tu sais comme j’aime mes troupes et mon peuple. Tu sais qui sera le guerrier que tu me demande d’envoyer affronter le tiens. De la même façon que je sais qui sera en face du guerrier fehort. Que ton armée se place sur cette colline, la mienne va venir sur celle-ci.

Je chuchotais alors un petit quelque chose.

Quoi qu’il arrive ce jour Luella, cette Tour sera mienne. J’espère pouvoir bientôt recroiser ta route.

Je fis un pas, conscient du risque que je prenais, tendis la main et laissais courir un doigt sur sa joue. Une caresse qui pouvait détruire toute la motivation de mes hommes, mais ils me tournaient le dos. Pour les Aluïs, ce pouvait toujours sembler être une provocation supplémentaire.
Je rangeais mon épée, m’écartais de celle qui à conquis mon cœur et empoignais un cor en corne.

Le son grave du cor de guerre Fehort résonna dans l’espace, appelant au combat, au regroupement. Il ne fallut qu’à peine une minute pour que mes soldats d’élite soit en haut de la colline, trois mètres juste derrière moi. Mes quarante guerriers, tous chevronnés, tous des habitués des combats contre les Aluïs étaient en rangs derrière leur roi. Alors que je tournais de nouveau le regard vers Luella, un de mes capitaine pris la parole, sa voix rauque, chargée de l’adrénaline d’avant les combats.

Pour le Roi Mharcus et le Royaume Fehort … WOUUUUAH !!!

Le cri de guerre Fehort, hommage au roi et au peuple. Je l’avais tant de fois hurlé.
Tous les hommes reprirent en cœur en un tonitruant WOUUUUAH !!! faisant vibrer l’air.


Dernière édition par Mharcus le Lun 4 Oct - 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Lun 4 Oct - 16:58

Une fourmi dans un champs rencontre une autre fourmi et lui dit "et si on se tapait dessus ?" L'autre toute enchantée lui asséna un coup de brin d'herbe sur la tête illico "au premier qui touche l'autre" finit-elle par dire... Un petit garçon m'avait raconté cette tirade pour m'expliquer il y a très longtemps ce que signifiait l'expression "jeu de mains, jeu de vilains" Et bien des vilains y en a plein le parterre. Moi qui voulait ramasser des fleurs, quelques bleuets et coquelicots pour un vieil ami. Raté, ils ont déjà commencé à raboter le terrain à coups de sabots ! Les vils !

Le ciel se couvre patiemment, comme toujours, les nuages roulent les uns sous les autres, les autres sur les uns et gonflent dans leurs méandres cotonneux absorbant l'ombre sous la clarté, à moins que ce ne soit eux qui la projette sur les fourrées. Et le vent se lève, le temps est lourd. Je suis là, tout prêt et tout ce qui vit se dissimule sous les pierres, loin derrière les racines. Un point de vue magnifique depuis les cieux et mon regard porte bien au delà encore des troupes amassées sur ce chantier sauvage. Mes yeux filent vers le Nord, là bas où les Nérises craignent de se retrouver enclaver entre deux ennemis.

L'ouïe invisible du vent porte à mes oreilles le murmure étonnant d'un duel pour une nation. Pourquoi n'y avait-on pas pensé avant ? Qu'ils s'entre-tuent donc et que le gagnant garde sa tour en tout bien tout honneur, comme au Poker on joue fair-play, n'est-ce pas ?

Moi j'en connais un qui n'est pas tout à fait d'accord avec cette idée. Perdre des hommes ne lui pose aucun problème... Risquer la survie de leur peuple entier... Non. Lui sait à quel point il est dangereux de déséquilibrer les tours. Lui sait qu'il vaut beaucoup mieux que la chose reste entre leurs mains et les périls sur la tête du reste du monde. Il observe cette femme qui tire de sa témérité le charme des guerrières et ne songe pas un seul moment qu'il y a un pas entre témérité et courage, on le nomme folie. Lui l'appellerait stupidité mais il est moins poli que moi.
Qu'elle se décide donc sans le concerter, le combat qu'elle mènerait lui laissera forcément le champs libre et de son côté il n'oubliait pas que cette femme n'avait aucun pouvoir politique, qu'elle survive ou non personne ne contestera la parole d'un mage sur la traitrise d'une jeune guerrière. Les aléas de la politique allaient jusque là dans son esprit et sûrement au delà. Les petits êtres sur les terres d'Azeviel sont ainsi, car les règles n'existent que pour être contournées.

Je les laisse suivre leur route, Luella, Mharcus, Mageb et tous les autres. Les uns veulent la guerre les autres espèrent et au delà de la cime des arbres... Non. Chut. Il n'y a rien à dire de l'au-delà de leur horizon, même si j'y vois plus clair qu'ils ne le craignent.

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Luella
Admin- Rang 3
avatar

Messages : 498

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Lun 4 Oct - 20:31

Je souris. Sympa la technique d'intimidation déguisée. Je lui rendais son sourire et lui lançais un regard chargé de provocation. Il avait très bien comprit de quoi je parlais. Lui et moi étions égaux. Il ne pouvait pas y avoir de vainqueur entre nous. J'étais de loin la meilleure des miens et lui très certainement le meilleur des siens. C'était comme l'inviter à danser après un diner en tête à tête vu notre première rencontre.
Une caresse à travers l'acier ? C'était plus sensuel à travers les draps mais vu la situation, ça allait sonner comme une terrible provocation dans chacun des camps. Mes hommes étaient reparti déjà mais cela me permit de comprendre que les siens n'étaient pas loin et pouvaient nous voir. Je lèchais ostensiblement sa lame pour répondre à son geste. Double sens à ce message ? Bien sur, quelle question.

*Toi mon grand, quelque que soit l'issue de la bataille, tu vas me payer cet aguichage gratuit. *

Le murmure me laissa un peu perplexe. Il avait donc la solution pour entrer dans la Tour ? Ca devait être cela, je ne voyais pas autre chose. Les jeux étaient donc fait ? Non, je ne pouvais pas l'admettre. Un revers de situation pouvait toujours arriver. Je voulais y croire. Mon peuple avait beaucoup à gagner en prenant la parcelle isolée, je n'allais pas repartir sans avoir tout fait pour changer les choses. Je pris le temps de répondre, frissonnante sous sa caresse à double sens:

-Nous verrons. J'aime forcer le destin à aller dans mon sens, ne m'en veux pas d'essayer cette fois-ci encore. -

Je m'approchais et lui chuchotais, mes lèvres à quelques centimètres des siennes, un sourire provoquant faisant pétiller mes yeux:

-Et si le destin ne me donne pas la Tour, crois moi nos routes feront plus que se croiser mon beau guerrier. Je viendrais nicher chez toi.-

Je n'étais pas mauvaise joueuse. Etrangement. S'il me disais que la Tour serait à lui c'était qu'il avait une bonne raison. A quoi bon bouder. Autant rester zen et passer à la suite.
Je m'écartais et le regardais tirer son cor. Le son fit vibrer mon coeur comme un puissant coup de gong. Je regardais les farouches guerriers apparaitre avec un sourire. ils avaient tous l'air terriblement déterminés. L'arrangement leur conviendrait-il ? Ils n'avaient pas vraiment le choix... J'en saluais un ou deux d'un signe de tête et n'eus pour toute réponse qu'un air renfrogné. Que d'amabilité ! Je n'avais pas intérêt à me faire pincer en petite tenue dans la chambre du roi par un de ces gars sinon j'étais bonne pour être servie en poule-au-pot.

Je saluais tout ce beau monde d'une révérence parfaite, le sourire toujours accroché aux lèvres. Il avait réussi à neutraliser ma mauvaise humeur.
Je décollais, filant droit vers le ciel gris à grands coups puissants. J'étais la mort qui venait du ciel, l'ange guerrier, je déployais mes ailes et après une petite ronde de parade au-dessus des troupes adverses, je filais vers mes hommes.
Ils étaient au pied de la colline désignée par Mharcus. Parfait. Je repris place sur ma monture et je pris un peu de hauteur et lançais ma voix vers mes soldats.

-Écoutez, écoutez tous. Je sais que parmi vous il n'y a que des braves. Mais je sais aussi qu'il y en a des trop jeunes. Cette opération n'est pas celle où je veux vous perdre. Je ne veux pas qu'un bain de sang ai lieu. Je ne veux pas rentrer pour annoncer à vos mères, à vos femmes, à vos frères et sœurs, à vos enfants que vous êtes mort. Voila pourquoi j'ai conclu un accord. Le meilleur des guerriers Aluïs contre le meilleur Fehort. Et vous savez tous ici qui est le meilleur. Cependant, je vais vous demander une chose: restez sur vos gardes. L'accord à été passé mais on ne sait jamais ce que ces fourbes peuvent faire. Je veux qu'une phalange protège chacun des flanc de la garnison en cas d'attaque surprise. Nous seront au sommet de cette colline aussi nous auront un point de vue dominant, comme nos adversaires en face. Ne doutez pas de la fourberie des Fehorts. S'il le faut, combattez jusqu'à la nuit mais si je tombe et qu'il est possible de prendre la Tour, faites le. Pas de folie. Une Tour déjà prise ne vaux pas la peine de mourir aujourd'hui. S'il le faut nous reviendrons.- Je laissais un blanc s'installer, un petit rire me secouant.- Au pire, nous la reprendrons comme pour l'autre, c'est pas comme si c'était dur, n'est-ce pas ?-

Une partie des soldats approuvèrent d'une voix moqueuse. Ils m'avaient vu à l'oeuvre, ils me comprenaient.
Je jetais un coup d'oeil au Mageb. Il était à l'arrière, renfrogné et silencieux. Il devait me prendre pour une traitresse. Sale vieillard. Il allait avoir droit à un petit cours d'échec et de stratégie celui-là.
D'un geste je menais mes troupes au sommet de la colline. Nous faisions face aux Fehorts. Deux peuples ennemis séparés par un creux de colline. Séparé par moins d'un kilomètre. En contre-bas, le sol était presque plat, un terrain idéal pour combattre.
Je tirais ma longue et lourde épée d'un geste vif et je rejetais la tête en arrière. Un long hurlement jaillit de ma gorge, parfait appel du loup à l'aube de la nuit. Plusieurs autres résonnèrent derrière moi. La meute du ciel ouvrait le bal du sang. Le son, puissant et envoutant résonna longtemps. La force de cet appel fit frisonner tous mes hommes et moi comprise. Une énergie nouvelle coula dans mes veines. J'étais louve désormais: chasseuse, tueuse, luttant pour la survie de son clan.

Je sautais à bas de mon cheval et d'un coup d'aile je décollais. Je dévallais la pente en rase motte, la vitesse rejetant mes cheveux en arrière, les dessins rouges et noirs sur mon visage me donnant l'air plus farouche encore. J'atterris au pied de la colline et j'attendis mon adversaire. Il était l'heure de combattre. Une nouvelle fois.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr/forum.htm
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Lun 4 Oct - 22:02

Après le départ de Luella, je surpris quelques regards étonnés. Luella s'était bien trop approché et l'espace d'un instant j'eu la crainte qu'ils ne l'aient entendu. Semble-t'il que non.
Albrechk sortit du rang pour m'apprendre que les régiments étaient en route et seraient en place dans une heure tout au plus. Un mur sur trois côtés autour de la tour, soixante hommes en arme formant un mur face aux Aluïs, ne leur laissant que deux options, nous éradiquer ou fuir. J'espérais que ma belle aurait le bon sens de fuir, bien que je savais que cela lui coûterait cher à admettre. J'aurais intérêt à trouver quelque chose à lui dire à notre prochaine rencontre.

Je fis face à mes hommes et entamais de leur expliquer la suite des évènements.

Mes amis! Comme vous l'avez vu, je parlementais avec la guerrière qui commande l'armée ennemie. Nous sommes parvenu à un accord.
Je sais que chacun de vous fait partie des meilleurs guerrier du royaume, c'est pour cela que vous êtes ici avec moi. Aucun de vous ne débute, vous êtes tous rompus aux combats. Vous êtes l'élite Fehort. Cependant, je ne veux pas risquer de vies de façon inutile. Chacun de vous est précieux pour le peuple, chacun de vous est une pièce unique de ce qui constitue l'unité de notre peuple.
Le meilleur soldat ennemi va affronter le meilleur des nôtres, voilas ce que dit l'accord. J'ai déjà combattue cette femme, je l'affronterais donc de nouveau.
Je laissais courir cette phrase quelques secondes avant de poursuivre. Naturellement, je dus lever la main pour imposer le silence car tous hurlaient que je devais choisir l'un d'eux, ne pas risquer ma vie, etc.
Je vous donne l'ordre de ne pas intervenir. C'est un combat loyal ou se mélangeront adresse et habileté. Vous savez tous ce que je ferais à un moment. A cet instant je vous demande de vous mettre en marche d'un pas lent vers les Aluïs en chantant l'hymne Fehort. Montrez leur notre unité, montrez leur notre acharnement et notre volonté. Montrez leur le mur que vous former entre eux et notre territoire. Je vous le répètes, cette tour est notre, les combats seront pour la garder, non pour la prendre. J'ai Dis!

Je pivotais, voyant Luella arriver en bas de sa colline. *Toujours d'une si provocante beauté.* Jetant un oeil à mes hommes, que je trouvais au garde à vous, aussi stoïque que je l'étais durant mes briefings, je me mis en marche. Je me tenais aussi droit que mon statut l'imposait, descendant lentement la colline, que tous les Aluïs aient le temps de voir qui allait affronter Luella.
C'est à deux mètres d'elle que je m'arrêtais, dégainant doucement mes lames, ma potion d'invisibilité cachée sous ma cape.

Je rugis alors de ma voix grave une dernière parole pour encourager mes hommes et inquiéter ceux d'en face.

POUR VOUS FEHORTS ET JUSQU'A LA MORT


Dernière édition par Mharcus le Lun 4 Oct - 23:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luella
Admin- Rang 3
avatar

Messages : 498

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Lun 4 Oct - 22:47

[HJ: T'as que 100 hommes sous la main, comme moi. Tu peux pas en faire apparaitre 200 autres comme ça, tout à coup. C'est pas fair-play. Sinon moi je balance toute la garnison du Mont Refuge et ça fait plus de 300 hommes, nan mais oh. Et comme t'as 60 guerriers derrière toi d'après ton post précédent ca nous fait une garnison de 40 hommes pour faire barrage à la Tour...]

Je le regardais descendre tout en me demandant encore ce qui clochait. La Tour était à lui ? Il y avait anguille sous roche. J'avais eu le temps, alors que je menais les troupes, de donner deux ou trois instructions à mon second. Il avait pour ordre de mener les troupes. Le carré que formait mes soldats était imprenable. Tous ceux qui le pouvaient avaient les yeux rivés sur moi. Ils comptaient tous sur moi. Et aucun ne faisait confiance aux Fehorts. Ils étaient tendus à bloque et ne voulaient qu'une chose: se jeter sur leurs adversaires comme une meute enragée et faire le plus de mort possible, juste pour éradiquer un peu de vermine. Ils devaient tous se contenir. L'arrivée lente de Mharcus leur laissa tout le temps de s'énerver si bien que quand son cri résonna, je n'eus le temps de rien faire que déjà des beuglements et des rugissements de bêtes sauvages s'élevaient de mes troupes. Le jeu préféré des Aluïs est d'imiter les animaux, on est tous doué pour ça, à des degrés différent. Mais même le plus bêta des Aluïs peut vous imiter un fauve en fureur alors vous imaginer la vague sonore d'une armée en furie ?
Ils réussirent presque à m'impressionner mes louveteaux alors chez ceux d'en fasse, ça devait être quelque chose. Levant les yeux au ciel comme une mère devant l'effronterie de ses enfants, je dégainais et fis quelque moulinets histoire de me la péter un peu. J'avais avec moi un troupeau de bêtes sauvages qui tenaient plus des supporter de sport mal élevé que de vrais guerriers...Bande de gosses. Il fallait leur en mettre plein la vue pour qu'il soient content. Bah, s'ils étaient comme ça ça voulait dire qu'ils étaient chauds et j'en étais contente. ils ne se laisseraient pas surprendre avec les nerfs à vif.
Je regardais Mharcus dans les yeux.

-Désolé pour le boucan, quand il s'agit de guerre, je les tiens plus, on dirait que je traine une maternelle avec moi.-

Je me mis à lui tourner autour, lascivement et en le regardant du coin de l'oeil, un sourire au coin des lèvres. Je me tenais prête à tout mais je ne rechignais pas contre un peu de parlote histoire de s'amuser un peu avant.

-Sympa tes copains là-haut. Mais pas causant. Ils ne m'aiment pas je dirais. C'est pas eux qui m'inviteraient à danser. Toi tu accepte de danser un peu ?-

La pointe de ma lame grattait le sol dans un crissement feutré.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr/forum.htm
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Lun 4 Oct - 23:12

Je fus forcé de reconnaître que le rugissement que les troupes Aluïs m'offrir fut assourdissant. Je savais cependant que mes troupes à moi ne remueraient même pas le petit doigt. Ils étaient des soldats, des vrais. De ceux qui sont entraînés à survivre seul et blesser en territoire ennemi. Ils ont pour la plupart combattus avant que je ne deviennes chef des armées. Il sont dans la fleur de l'âge, au top de leurs capacités. Plus âgés que moi, encore bien loin de la retraite, ils ont en moyenne 200 ans. Il n'y a pas parmi nous de jeune recrue, tous sont de solides gaillards que la mort n’effraie pas plus qu'une araignée.
Pourquoi pensez-vous que ce sont eux que j'ai choisi comme corps d'élite?
Cependant, je sentis le sol vibrer de plus en plus fort. Un sourire naquit sur mes lèvres. Ils préparent leur réponse.

Le cris de guerre qui suivit fonctionne en deux temps. Tout d'abord, tandis que retentit le " WOUUUUU", chaque homme lève le pied droit avant de l'abattre sur le sol à l'instant même où le "AH!!" sort de leur bouche. La variante revient à envoyer une onde de choc assez puissante pour que la terre semble vibrer sous le pas de Fehorts. Ce qui fut le cas en cet instant.

Je ne te tiendrais pas rigueur du bruit que font tes hommes, les miens se défendent bien aussi.


Je la laissais finir sa question, sans bouger, comme lors de notre premier combat.

Tu te rends compte que nous commençons tous nos combats de la même façon? Je lui fis brusquement face. Bien sûr, je serais toujours enclin à danser avec toi.

Je donnais un coups de mon épée sur la sienne, ouvrant les hostilités. Spectacle pour nos troupes, retrouvailles pour nous. L'occasion d'être proche de celle que j'aime et cela sous les yeux de nos deux peuples.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luella
Admin- Rang 3
avatar

Messages : 498

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Lun 4 Oct - 23:34

Je souris largement. C'était comique de vois nos deux bandes se faire face et se la jouer haka. Et ca se disait de féroces armées ? Mais ca ne pouvait pas s'empêcher de rouler du biceps devant l'autre. Ca fleurait bon la testostérone par ici, je me sentais un peu à part.

-Ne perdons pas les bonnes habitudes.-

Alors que le métal sonnait encore, je passais à l'attaque, vive comme un serpent. Je fis un bond sur le coté avant de me fendre en avant très largement. Mon épée fila vers ses côtes comme un éclair d'acier.
Je me rétractais au dernier moment et je lui bondis dessus, dévorant l'écart entre nous et le réduisant à moins d'un mètre. Je me glissais sous sa garde, la lame vers le sol et d'un mouvement de poignet habile, j'effectuais un moulinet pour que ma lame entaille l'interieur de sa cuisse, juste au-dessus du genoux. De quoi piquer lors du passage au désinfectant mais rien d' handicapant pour le combat. C'était un endroit non protéger par l'armure.
Sans m'attarder pour voir si mon coup avant porter, je me faufilais de nouveau en dehors de sa garde et m'éloignais d'un pas. Je tournais toujours en rond mais ne lui laissais le temps de rien faire. Je fendis l'air un seconde fois, mon arme perçant le vide qui nous séparant, visant son flanc gauche.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr/forum.htm
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Mar 5 Oct - 15:37

J'aurais juré les avoir prévenu (un post plus tôt) ou pas. L'orage qui s'annonce ne leur fait-il nullement peur. Le monde n'est plus ce qu'il était, de mon temps... Enfin, non, il y a longtemps ... Les jeunes couraient se mettre à l'abri quand il m'entendait gronder là haut. Les jeunes de nos jours !

Ne leur avais-je pas dis que le canyon effondré donnait sur le nord ? Que de l'autre côté il y avait les Nérises bien décidé à ne pas se laisser envahir ? Je l'ai dit pourtant ! N'ont-il pas d'yeux pour voir ? Là haut les pins frémissent sous le vent levé. La tempête est propice aux créatures de l'eau et les Aluïs ne pourront pas compter sur l'orage aujourd'hui. Ils sont beaucoup plus nombreux que les Aluïs et les Fehorts réunis. Ils viennent pour la tour mais pas seulement. C'est quelque chose d'autre qui les attire, l'appel du sang. La peur de la proximité de l'ennemi eux qui ont tant l'habitude de vivre loin sous l'eau.

L'orage gronde. Allez manu fait pêter... Et un cor aigüe résonne au delà du pic rocheux. Par dessus les voix animales et la rage des deux clans. C'est une armée qui vient sur eux, elle est déjà si proche. L'éclair frappe le sol et je suis là, non loin des deux combattants.

-Vous devriez vous dépêcher... J'en connais un qui ne vous laissera pas le temps de prendre cette tour sinon.

Il y a des hôtels pour ça voyons ! S'ils voulaient juste se retrouver pour des folies ils pouvaient choisir un autre moment. Et si la paria avait donné des informations différentes d'un clan à l'autre, pour ma part je n'avais strictement rien omis à mon ami Nérise. L'homme à la tête d'un sacré contingent m'avait écouté attentivement pendant des heures relater les nombreuses péripéties entre quelques nuages en désaccord. Que voulez-vous là haut aussi la politique fait des ravages. Et puis, après avoir vainement tenté de les concilier, ils m'avaient soudain éjecté vers le sol. Pouf! Va-t-en Sky tu gênes. Et sous ma forme la plus pure j'avais dévalé l'espace qui me séparait du sol et soudain je m'étais reformé à plusieurs pieds du sol sans rien sous mon ventre et la sensation qu'il y avait pourtant quelque chose. Par tous les nuages constipés du ciel, j'étais sur une tour invisible. Bah oui. Mais formation faite, la tour avait disparue. Ou plutôt, ma capacité à la sentir avait disparu... Je m'étais retrouvé les dents le gazon.

Sur ces mots, je n'avais pas oublié de dire que je n'étais pas le seul à connaitre l'endroit. Bien non. Il fut décider d'aller immédiatement la chercher. Zut alors, moi qui voulais me faire inviter à dîner. Loupé. Il avait fait levé tous les hommes disponibles pour cette chasse à la tour... Tous les volontaires étaient nombreux. L'absence d'activité Nérise sonnait amèrement aux oreilles des inactifs qui s'étaient tous jeté sur l'aventure. Si bien que les arbres étaient bien forcés de s'écarter pour laisser passer les soldats frais et dispo... outch.

En parlant d'empêcheur de tourner en rond. Sur la colline, un vieux mage plein d'animosité utilisa un argument imparable. "soldats, si vous voulez que vos familles continuent de vivre tranquillement dans leurs chaumières, mettez-vous en position".
Le diamant formé, les archers se placèrent derrière les quelques boucliers. Ils tirèrent sur les cordes de leurs arcs, leurs carreaux prêts à décocher.

Un coucou amical plus tard, j'explose en étincelle et je file invisible à leurs yeux et pour moi cette foutue tour est bien en place.

Spoiler:
 

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Mar 5 Oct - 16:14

Elle s'en donnait à coeur joie ma guerrière. J'eu toutes les peines du monde à esquiver ses coups et celui, assez vicieux qu'elle porta à ma cuisse eu tôt fait de me laisser une estafilade...encore une. Je commençais à sentir monter en moi l'adrénaline du combat, mes sens s'ouvraient pleinement et mon attention restait braquée sur Luella. Je répondais à ses assauts par des enchaînements de vrilles, qui étaient habituellement mortelles mais calculées pour ne pas risquer de la toucher.
Un son surpassa alors tous les autres. Un cor de guerre. Aigüe, des Nerises.

Je fis un bond en arrière et hurlais : FEHORTS A COUVERT
Immédiatement, tous usèrent de leur capacité à se fondre dans la verdure, se cachant, embusqué pour l'arrivée d'un nouvel ennemi. Tous avaient reconnu le cor de guerre Nerise, tous en étaient surpris, même moi. J'avais prévus une diversion mais je n'avais pas pensé qu'un autre peuple viendrait. La peur s'empara un peu de moi et je dis à ma belle : Sauve toi Luella.
Je rengainais une lame et laissa tomber ma potion d'invisibilité sur le gazon avant de l'écraser violemment du pied. Je fus immédiatement enveloppé d'un nuage argentée, rendus invisible aux yeux du monde, évaporé, disparu.

Je ne perdis pas de temps et m'élançais en courant vers la plus haute colline. La Tour se dressait fièrement devant moi, édifice vertigineux à l'ombre inexistante pour les autres.
Dommage, j'aurais bien croisé le fer avec Luella plus longtemps mais il y avait urgence. Je ne pouvais perdre cette Tour, je n'en avais pas le droit. Je me mis alors à chuchoter.

*Pour son peuple, le Roi se donne corps et âme, il ne recule pas devant l'ennemi, ne faiblit pas face à l'adversité. Un Roi vie pour son royaume et pour ses habitants. Il meurt pour les même raisons. Pour la paix de mon peuple, sa prospérité et son avenir je donnerais ma vie.*


Dernière édition par Mharcus le Mar 5 Oct - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Klyha
Fondatrice - Rang 4
avatar

Messages : 698

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Mar 5 Oct - 16:30

Les nuages semblaient gronder d'une colère plus noire que jamais. Et je filais droit dessus. C'était là-bas qu'avait lieu la bataille entre Fehorts et Aluïs. Mharcus d'un côté sans aucun doute et Luella de l'autre.
Je filais sur la Tour, invisible. Si il pleuvait, j'allais avoir des ennuis. Mon contour apparaîtrait plus ou moins selon l'intensité de la flotte qui se déverserait du ciel. Ca ne m'arrangeait pas.
Mharcus était le plus près de la Tour. Je contournais plus ou moins ses troupes, profitant de mon invisibilité. Il y avait quelques hauts feuillus à l'écorce foncée à une dizaine de mètres de la Tour. Je les avais repéré la première fois que j'étais venue, avec la ferme intention de m'en faire un nid douillet pour admirer le spectacle.
Je parvins enfin au pied de l'un des arbres. J'avais de la chance, il n'y avait ni Fehorts, ni Aluïs par ici. J'entrepris l'escalade branche après branche aussi haut que l'arbre choisi me le permettait. Je n'avais pas pris le plus haut. Des fois que le foudre tombait dans le coin, elle tomberait sur l'arbre le plus haut qui se trouvait un peu plus loin. J'aurai juste le temps de redescendre avant que le feu m'atteigne.
Je me hissais le plus haut possible et levais la tête. D'ici je voyais parfaitement les armées Aluïs et Fehorts. Je m'assis sur la branche et sortit une lunette pour observer tout ce petit monde. Entre les deux armées se trouvait deux petits points minuscule. Je n'eus aucun mal à reconnaître la fière Aluïs qui m'avait permis de m'introduire en douce dans Anugës. Je souris intérieurement.
Je passais au second : Mharcus, roi des Fehorts. Le roi guerrier. Le peuple Fehort s'était endormi pendant toute la vieillesse du précédent roi. A présent qu'ils avaient un roi jeune à leur tête, les choses allaient changer.
J'abaissais la lunette, admirant à nouveau l'ensemble. Joli tableau, y'a pas à dire.
Soudain, quelque chose attira mon attention vers le Nord. Quelque chose bougeait... Les Aluïs -ou les Fehorts- auraient planqué une partie de leur armée de ce côté là? Vers le canyon?
Je braquais ma lunette vers les points mouvants. Même avec, je ne distinguais pas les personnes correctement. Néanmoins, je reconnus les teintes. Bleus. Les Nerises s'invitaient à la fête. Curieux. Qui les avait prévenus? Pour une fois j'étais innocente. L'échiquier était truqué, on avait un troisième joueur mystère. Je déplaçais la lunette sur le duel. Apparemment, les protagonistes de cette scène ne s'était encore aperçu de rien. Balot pour eux.
Les Nerises seraient là dans peu de temps. Et ils étaient plutôt nombreux. J'en conclus que soit ils avaient joué la carte de la prudence en amenant beaucoup de mondes, soit ils savaient qu'il y aurait d'autres personnes invités à la fête et avaient agi en conséquence. Et bizarrement, l'orage jouerait également en leur faveur. Elle les protégerait du soleil. Si il pleuvait en plus, ce serait tout bénef'.
Un nombre de coïncidences trop belles et trop parfaites pour qu'il s'agisse de simples coïncidences. Le joueur mystère était remarquable. Il avait tout prévu. Et il avait une affinité certaine avec les nuages.
Cette réflexion amena brièvement Sky dans ma tête.
Les Aluïs ne pourraient voler qu'à basse altitude. Et si le vent se levait, ils ne pourraient plus voler du tout. En observant à nouveau les différents groupes, j'en conclus que les Fehorts et les Aluïs étaient dans de sales draps. Mais le spectacle serait encore plus amusant que ce que j'avais escompté.
Le point noir, c'était que Mharcus allait sans aucun doute se dire que c'était moi qui avait tout raconté aux Nerises. J'allais avoir un mal de chien à lui expliquer que non. Hahem... en fait l'approcher ne serait peut-être même pas une bonne idée. j'avais un droit de visite dans son palais parce que je lui donnais des informations. Et pour la première fois, ce que j'avais dit n'était pas entièrement vrai. La prochaine fois qu'il m'entendrait, il risquait de vouloir me découper en rondelles.
Bah, j'avais le temps d'y penser. Ce qui se présentait dans l'immédiat était bien plus amusant.
Le cor Nerise rugit. Bon, ça y est, tout le monde était au courant.
Je vis Mharcus réagir au quart de tour. Les Fehorts se camouflèrent, devenant à peine visible. Mharcus balança un objet à terre et disparut. Enfin, étant moi même invisible, je le voyais toujours comme une ombre à peine visible. A présent, il pouvait voir la Tour, ombre noire elle aussi et y pénétrer facilement.

[J'interviens de temps à autre, étant juste spectateur, j'aurai pas grand-chose à dire donc ne m'attendez pas]

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr
Luella
Admin- Rang 3
avatar

Messages : 498

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Mar 5 Oct - 16:46

Qui ? Quoi ? Comment ?
J'étais tranquillement en train de me battre quand un son plutôt désagréable nous annonça l'arrivée de nouveaux invités. Ceux là, je ne les attendais pas. Ils étaient si bien terrés que jamais je n'aurais pensé qu'ils sortiraient de leurs trous d'eau pour venir réclamer la Tour. La parcelle isolée côtoyait certes la leur mais je ne pensais pas qu'ils seraient au courant de la découverte !
Ca me compliquait les choses tout ça !!
Et l'autre bouffon qui s'y remettait ! J'allais lui hurler de fermer son bec quand ce fut au tour de Mharcus d'entrer en action. En un clin d'oeil, il disparut. Alors c'était ça le plan ? Devenir invisible ? Comme Klyha ? Pour la Tour ? Malin. Mais moi j'en restais sur le cul. et tout ce petit monde qui s'activait...Et moi au milieu qui n'avais le temps de rien. Il n'en fallut pas plus pour me mettre en rogne. Mon adversaire évanoui dans les airs, je regagnais les hauteurs en quelques battements d'ailes, l'épée toujours sortie. Mais ils faisaient quoi là mes gugusses ?
Cette fois, c'était trop pour moi. Mageb avait dépassé les limites. Il avait violé l'accord selon lequel j'étais la seule et unique dirigeante de ces troupes. Ca allait barder pour le vioque.
Je déboulais dans les rangs, bousculant mes hommes sans ménagement, me frayant un passage jusqu'au mage. Je le chopais par le col et le secouais comme un prunier en lui hurlant dessus:

-NON MAIS POUR QUI TU TE PRENDS LE VIEUX, A DIRIGER MES HOMMES SUR MON CHAMPS DE BATAILLE ? QUI T'AS DEMANDE D'OUVRIR LA BOUCHE ? JE CROYAIS T'AVOIR DIT DE LA BOUCLER PAUVRE CLOCHE !!! CA T'AS PAS SUFFIT LA GALERE DANS LAQUELLE TU NOUS AS MIT TOUT A L'HEURE ?? ICI C'EST MOI QUI FAIS LA LOI ET TOI T'ES RIEN DE PLUS D'UNE POUSSIERE DANS L'OEIL !!! ALORS MAINTENANT JE VAIS M'ASSURER QUE TU ME FOUT UNE PAIX ROYAL SOMBRE CRETIN !!-

Et je lui assénais un coup de pommeau dans la tempe qui le fit s'effondrer. Un problème de moins. Je n'avais de compte à rendre à personne, il était convenu dès le départ qu'il n'était là que pour superviser, pas pour diriger. Il était sous mes ordres, il n'avait aucune connaissance stratégique, il ne savait rien de la guerre et mettait mes hommes en danger. Assommé, il allait me laisser en paix au moins 24h.
Je me tournais vers mes hommes et leur beuglais dessus. Cette bande de crétins avait désobéit: j'avais dit "je suis la chef, si je tombe, je lègue mon pouvoir à mon second". Mais non, ils avaient tous obéit bravement au petit vieux et maintenant, voila que nous étions en position d'attaque face à une armée Nerises qui ne tarderait pas à pointer le bout de son nez.
Je demandais à l'un des miens d'évaluer la distance et le nombre d'hommes d'après le bruit. La réponse ne me plut pas du tout.

-Maintenant les danseuses, fini de jouer ! Le premier qui ne fait pas ce que JE dis, je le livre nu aux Nerises, c'est clair ? Maintenant, baissez vos armes. Il ne sert à rien de combattre sur deux fronts, surtout quand l'un des deux grouilles d'ennemis. Fehorts d'un coté et presque toute la population Nerises de l'autre, vous avez vite fait le calcul. Les enfants de la terre sont cachés et leur Roi est aussi invisible que la Tour, il a toutes les chance d'y entrer. Nous allons nous faire massacrer pour rien si nous restons ici. On prend notre envole.-

Ils savaient tous ce que cela voulais dire. Je rejoignais ma monture et la fis volter. Grand galop dans la direction inverse des Nerises, nous allions prendre un peu de recul. Inutile de se mettre à portée de tir. Je menais mes troupes sur une colline plus en arrière. Elle était plus plate, plus large et, gros avantage, il y avait un bosquet de pin au sommet, pas comme les collines nues aux alentours. Je laissais une partie de mes hommes à couvert avec l'ordre de rester sur leur garde, il pouvait y avoir des Fehorts dans le coin et je restais à découvert avec les autres. D'ici nous avions une vue magnifique sur le vallon d'où allaient déboucher les Nerises et sur la colline de la Tour où étaient les Fehorts qu'on ne pouvait plus voir. Nous, nous étions en sécurité, observateurs attentifs. La meute sait se tenir tranquille si c'est pour mieux se venger ensuite.

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr/forum.htm
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Mar 5 Oct - 18:08

Je courrais aussi vite que possible, jouant avec ma respiration pour conserver ma vitesse en m'épuisant un minimum. J'entendis vaguement Luella hurler des mots qui ne me parvinrent pas. Je ne jetais pas un regard en arrière. Je pensais que j'aurais du dire à mes hommes de se replier à quelques kilomètres, mais il était trop tard maintenant. Ils n'étaient pas idiots et sauraient se faire petits. Je n'osais en revanche imaginer ce qui se passerait si la Tour était envahie de Nerises. Comment étaient-ils arrivés ici? Klyha aurait-elle mentie? Aurait-elle omis de me dire certaines choses? Un des miens nous avait-il trahit?

Bon, Mharcus, ferme là et cours, les questions seront pour plus tard. il n'y a plus grand chose entre toi et la Tour. Si des ennemis arrivent derrière? Tu es invisible, tu te rappels? Bon, d'accord il risque de se mettre à pleuvoir et tu seras sans doute un peu plus visible, mais justement, DÉPÊCHE TOI !

J'étais sur la pente de la colline, courant presque à quatre pattes pour ne pas tomber. Pas le temps de tomber. La Tour se rapprochait, il me restais quelques centaines de mètres, un kilomètre maximum.
Je me surpris à songer qu'il serait drole de voir des Nerises. Eux serait sans nul doutes surpris de se faire désarmer et blesser par...rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Mer 6 Oct - 13:12

Bonne nuit Mageb ! Ouh il l'avait pas mérité mais pour une fois elle aurait pu lui laisser le bénéfice du doute. Le vieux sage savait bien que lorsque j'intervenais dans une bataille il y avait toujours des rebondissements spectaculaires ! Evidemment, Luella préférait opter pour l'autre option... Celle qui consiste à garder le contrôle de ses hommes le temps d'une bataille, celle qui va lui faire frôler la prison à moins qu'une âme bienveillante (ou complètement déjantée) ne vienne lui donner un coup de main pour éviter d'être enfermée pour trahison et on ne sait quel outrage à ce pauvre vieux Mage.
Si elle l'avait laissé terminer, elle aurait remarqué que les archers déjà prêts à décocher aurait mis en déroute le pan de soldats Nérises qui leur tombait dessus. Ils avaient l'avantage de la hauteur, là bas sur le canyon, et couvert par les arbres ils étaient protégés de tout, jusqu'à ce qu'ils s'en éloignent.

Un contingent de soldats dévalaient le flancs pentu de la demi-falaise fonçant vers le champs de bataille. Au dessus de tous, les longs corps posés sur le sol, un groupe de sonneur de brume firent résonner leur instrument. Et l'humidité ambiante était assez saturée pour invoquer dame brume et messire brouillard. Le terrain se couvrit d'une ombre blanchâtre et dans cette ombre se mouvait un Fehort malicieux courant droit vers la tour...

S'il pensait être totalement invisible c'est raté ! Les archers visèrent et décochèrent leurs carreaux qui vinrent combler les mètres qui séparaient le roi Mharcus et la tour... "On ne passe pas !" Pourrait être le message approprié. Et je file vers les arbres, mon corps accroche une branche, s'y love et reprend forme accroupie sur le bout de bois les yeux rivés vers l'autre camps. Les Fehors pourront toujours prendre la fuite, ce sont les plus proches de la nature ils se dissimuleront dans les bois fiers de leurs natures terrienne et ils disparaitront avant qu'ils ne soient tous tués à vue. Mais les Aluïs étaient désavantagés. Le nuage orageux là haut m'attendait, il ne bougeait plus déversant tous ses vents froids chargés d'eau sur le sol. L'humidité m'en aurait friser comme un caniche ! Et je crépitais ça et là, car l'eau et la foudre ça fait toujours des étincelles. L'oiseau ne peut s'envoler quand l'orage patiente au dessus du sol. L'air est lourd et le ciel se teinte d'un bleu-gris comme je le suis.

Le commandant Nérise fit avancer le reste de ses hommes. Nombreux. Très nombreux. Assez pour que je supposa sans trop de risque qu'ils marcheraient sur le contingent Aluïs facilement. Ceux là ne pourraient plus profiter du ciel pour fuir ou obtenir l'avantage stratégique dont ils auraient besoin. La jeune femme se retrouvait dans une position fort délicate, peut-être ai-je un peu trop joué aujourd'hui. Elle est jolie et fière, quoiqu'un peu sotte, je l'observe de loin déplacer ses troupes, en arrière. La tactique est bonne, les collines offrent l'avantage à ceux qui y sont élevés de viser ceux du dessous. Le mauvais calcul était l'arrivée par le Nord des enfants de l'eau.
Le terrain extrêmement réduit de la falaise et les arbres ne laissaient de place qu'aux seuls archers protégés par les bosquets surélevés. Et bien entendu, ils ne visaient pas les invisibles Fehort mais bien les Aluïs postés à l'extrémité de la brume. Les corps résonnèrent encore et le brouillard se fit bien plus épais, Les Nérises étaient nés de l'eau comme le vent du nuage, ils se mouvaient dans l'humidité comme le requin sous la crête d'une vague. Je peux sentir l'étincelle vivante qui anime les corps au delà du brouillard, réunies, prêtes à se défendre. Et dedans, celles d'une armée répartie sur une vaste zone, couverte d'archers qui n'attendent qu'un tout petit signal. Là sous le nuage que pleure la terre, ils s'avancent en silence, cliquetis d'une arme, le frottement d'une manche.

Que les dieux leur viennent en aide.

J'en avais trop fait. Trop de révélations aux Nérises oubliant sans m'en rendre compte l'erreur sur la personne que je faisais en discutant avec ce commandant trop vif d'esprit ! Si seulement... Si seulement il était aussi prudent que Mageb et aussi impétueux que Luella. Il n'aurait pas prévu les sonneurs de Brume. Il n'aurait pas prévu de protéger la tour.
La branche casse quand j'explose en une gerbe de feu et je file dans la brume, petit soleil bleuté droit vers les collines. Mon corps se forme et me voilà homme devant tous ces autres en armures.

-Rebroussez chemin avant qu'ils ne vous piétinent. Trop peu nombreux, vous êtes voués au massacre.

Et quand je pense à mon vieil ami de mage plein d'amertume et de rancoeur. J'y songe à ce moment futur déjà vu mille fois ou le soldat est écrasé par le poids des théoriciens qui se pavanent dans les palais quand les hommes sont dehors à combattre. Elle sera jugée pour son acte et son échec, car un bouc-émissaire il faut pour apaiser les coeurs.
Ma voix grésille comme l'électricité. Elle ricoche sur leurs armures et pétillent de lumière. Elle les frappe, car personne ne peut parler ainsi. À part moi. Un regard pour moi, je leur conseille de tendre l'oreille.

Je disparais comme feu au vent. Là haut le tonnerre gronde. Homme en armure, soyez prudent l'éclair vous attend.

Spoiler:
 

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Le Tisseur
avatar

Messages : 16

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Mer 6 Oct - 14:06

La troupe Fehort était toujours en position, dissimulée dans les hautes herbes, et les arbres, profitant du terrain pour disparaître. Ils ne bougeaient pas, mais ils étaient inquiets. Leur roi avait disparu. que devait-il faire? A chaque seconde qui passait, ils pouvaient sentir les Nerises se rapprocher. Ce n'est pas qu'ils avaient peur. Oh que non. Ils étaient tous des vétérans, ils avaient connu la guerre, le choc des armes contre les armures, la mort d'un ami. Pourtant, sans chef, ils se sentaient démunis.

L'un d'eux, assez âgé pour avoir droit à sa retraite, si ce n'était qu'il préférait la guerre, prit sur lui de prendre le commandement de la troupe temporairement. Silencieusement, il fit signe à ses soldats, choisissant de profiter de leur aptitude à se camoufler et du brouillard qui s'épaississait, pour se déplacer en catimini, histoire de ne pas rester sur le chemin des Nerises. Le vieux soldat ignorait où pouvait bien se trouver la Tour, il choisit de diviser son groupe. Une partie resterait sur place et il leur choisit un chef. Leur mission: retrouver le roi et le protéger à tout prix.

Le second groupe, le vieux Fehort à leur tête, s'éloigna et ne tarda pas à disparaître dans le brouillard...



*******

Jamais dans toute leur vie, ils n'avaient vu ça. Hébétés, les soldats regardèrent Luella comme si c'était la première fois qu'ils la voyaient. Elle avait assomé un Mage! Et pas n'importe lequel! Le second! Celui qui deviendrait probablement le Magea quand celui-ci serait mort! Etait-elle devenue folle?
Le Mageb tomba inanimé sur le sol. Luella lança aussitôt une tirade des plus explicites quand à l'obéissance que les soldats lui devaient. Ils hochèrent la tête à son discours. Oui, ils avaient parfaitement compris ses paroles. Ils lui obéiraient parce c'était elle le chef pour le moment. Ils n'avaient pas le choix. Mais le doute et la stupeur étaient dans tous leurs esprits.
Un soldat se permit un pas en avant et salua Luella.

"Je demande la permission d'emmener le Mageb loin du champ de bataille."

Il était prêt à se rebeller si elle refusait. Le Mageb était un personnage important. Ils ne pouvaient le laisser se faire piétiner par les Nerises, ou pire, capturé. Dans un cas comme dans l'autre, Luella s'attirerait les foudres de tous les autres Mages. Accepter la proposition du soldat était la solution la plus sage. Mais celui-ci doutait du bon sens de la guerrière.


[hrp: vu les événements, je pense qu'il était nécessaire de faire réagir vos troupes.]
Champ de bataille, à lire!
Spoiler:
 

[hrp presque aussi long que le rp. ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luella
Admin- Rang 3
avatar

Messages : 498

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Ven 8 Oct - 18:30

Ca sentait juste pas bon du tout. On nous fonçait dessus, la Tour était imprenable, Les Fehorts avaient disparut de la zone et nous on était la cible des poissons à pattes. Gé-ni-al. Je me tournais vers mon second et nous nous concertâmes un court instant. Nous en arrivâmes à la même conclusion: avec une centaine d'homme et une Tour invisible, il était impossible de poursuivre la quête plus avant. Il fallait rebrousser chemin sinon ce serait un massacre. Le bord de la Parcelle qui nous mènerait au Mont Refuge n'était pas si éloigné, nous pouvions encore l'atteindre sans subir de dommage. Nous allions à cheval, les Nerises étaient à pied, il était possible de les distancer encore facilement.
Un soldat me demanda comment il fallait faire avec le Mageb dans les pommes. Je poussais un soupir: il était vraiment un fardeau, conscient ou pas.

-Je vais le prendre en selle. On va devoir fournir un sacré effort les gars, les chevaux vont se voir pousser des ailes.-

Ca, tout le monde le comprenais. Une technique très efficace que les troupes Aluïs avaient pour habitude d'utiliser était tout simplement de faire voler leurs chevaux. Ca demandait une grosse dépense d'énergie mais la vitesse de la bête était multipliée par deux.
Je talonnais mon cheval pour regagner le sous-bois, ma petite troupe derrière moi. Je pris Mageb sur ma selle et expliquait rapidement à mes troupes ce qu'il convenait de faire. Ils avaient tous l'air dépité, abattu. Je n'étais de meilleure humeur mais il fallait au moins que je garde la tête haute pour mener tout ce beau monde à bon port.

-Nous reviendrons. Je préfère vous avoir en vie en aillant battu en retraite plutôt que de perdre tous mes hommes dans une offensive aussi désespérée qu'inutile. Notre peuple a besoin d'hommes courageux, pas de cadavres froids. C'est tout à l'honneur de Mageb d'avoir voulu faire face mais c'était d'une stupidité sans nom. Se faire écraser vaillamment n'a rien de glorifiant.-

Quand au fait que je lui ai définitivement coupé le sifflet, je n'en fit pas mention. Je ne pouvais pas diriger si un homme trop imbu de lui pour respecter les règles se mettait sur ma route. Ce n'était pas parce qu'il était Mage qu'il avait le droit d'envoyer à la mort les Aluïs. Peut-être que le coup lui remettrait les idées en place.
Je descendis la colline sur son autre versant au petit galop. Le temps que les Nerises grimpent à notre suite ou la contourne, nous aurions déjà de l'avance. Une fois tous mes hommes en terrain plat, je donnais l'ordre de partir au triple galop.

La technique était simple: les chevaux ne volent pas, mais les Aluïs oui. Il suffisait de prêter nos ailes à nos montures. Je me penchais en avant, ouvrait mes ailes et tirais de toutes mes forces sur mes muscles. Cramponnée à mon cheval, les pieds dans des étriers spécialement prévus à cet effet, je battais des ailes comme une damnée. Derrière moi je savait que tout le monde en faisait autant. Nous allions plus vers l'avant que vers le haut. Plus légères et propulsées vers l'avant, nos montures firent un bond et bientôt, nous laissâmes derrière nous Nerises, Fehorts et Tour invisible.
Il nous fallut un peu plus d'une heure pour arriver au bord de la Parcelle.
Ici, tout était vide et nu, la terre s'arrêtait net. Nous étions loin de tout, plus aucun danger. Un pas dans le vide et nous serions sur nos terres. Je stoppais la colonne de cavaliers. Nous étions tous en sueur, éreintés, les membres tremblants. Et nos chevaux n'étaient pas en meilleur état. Ils étaient tous à bout de force. Je passais en revu tout le monde et confiait le Mage à un soldat en attendant. Le vieillard avait commencé à remué et marmonner. Sacré tête de bois. Il en fallait plus pour le tuer. Avec un peu de malchance, il survivrait assez longtemps pour remplacer Magea et enterrer tous les autres. C'était ma veine. Enfin, si je lui explosait les choses, il serait bien obliger de se rendre à l'évidence.
Tout le monde était là, en plus ou moins bonne état mais aucun blessé. Nous traversâmes le vide. De l'autre coté, nous fûmes immédiatement accueillit par des soldats qui nous escortèrent jusqu'au mont refuge. Chacun y allait de sa question ou de son commentaire mais aucun de mes hommes n'était assez frais pour répondre convenablement et après un repas bien mérité, nous allâmes tous nous coucher.
Je restais éveillée longtemps, me demandant si quelqu'un avait réussi à entrer dans la Tour. Il faudrait aller vérifier. Des tas de questions tournaient et se retournaient dans ma tête et je n'arrivais pas à trouver le sommeil. Finalement, l'épuisement eu raison de moi et je sombrais.

FIN DE LA PARTICIPATION ALUIS

_________________
Spoiler:
 




Dernière édition par Luella le Dim 10 Oct - 14:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azeviel.forum-pro.fr/forum.htm
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Ven 8 Oct - 19:11

[HRP]Désolé de cette absence prolongée et sans préavis, mais j'ai eu un empêchement hospitalesque imprévus. Retour prévus vers le 8 novembre [/HRP]

Au son des instruments Nerises, je pus les situer, grosso modo. J'entendais également des flèches en grand nombre siffler et tomber au sommet de la colline. Ces fichus poissons transformaient le pied piédestal de la Tour en hérisson. Ca va être facile tien.
Puis l'idée me vient. Je fis un écart sur la gauche, accélérant le rythme avant de me remettre à gravir la pente vers le sommet. J'étais maintenant dans l'alignement parfait entre les Nerises, la Tour et moi. Tour qui étant visible et belle et bien matériel pour moi, offrait toute la protection requise contre les flèches.
Réunissant mes forces, je parviens au sommet en une dizaine de minutes, à bout de souffle et éreinté par ma cavalcade. Je souris alors devant le spectacle peu commun qui m'était offert. Le sommet était bel et bien criblé de flèche, sauf la zone située à l'exacte opposé des Nerises par rapport à la Tour ce qui formait une sorte de couloir jusqu'à la base. Les archers étaient loin et les hommes à pieds chargeaient visiblement les Aluïs.

*Bonne chance Lu!*

Je dégainais une épée et commençais à chercher la porte de la Tour. Je posais une main sur la pierre froide, comme pour vérifier qu'elle était bien vrai cette Tour, et la laissais glisser sur la paroi tandis que je marchais, prudent et aux aguets.

[Sky: si je peux choisir où tombe un éclair, je te demande de le faire tomber en plein devant les archer Nerises. Ils seront au mieux aveuglés :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sky
Maître du Jeu - Admin
avatar

Messages : 237

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Sam 30 Oct - 14:40

Les Fehorts sentaient l'âme de la terre vibrer sous leurs pieds. Ils savaient que quelque part leur roi cherchait à dompter cette sinistre situation et ils restaient éparpillés dans la brume, camouflés si bien qu'aux yeux des tristes Nérises ils ne paraissaient être que des éléments du décor.
Le son singulier des arcs dont on tend les cordes. Le grondement du tonnerre au dessus d'eux. L'épais nuage sembla rouler sur lui même alors que la foudre crépitait dans le ciel. La lumière soudain fut aveuglante. L'éclair puissant s'échoua exactement en face des archers Nérises. La providence leur donnait un petit coup de pouce. La brume étant de l'eau, l'éclair semble survivre quelques instants dans l'épais nuage de brouillard. Les Nérises désorientés furent aveugles le temps de quelques secondes.

Les Fehorts s'élancèrent comme un seul homme. La situation en une fraction de seconde paru tourner à leur avantage. Les Nérises pris de surprise cherchant dans la brume ce qu'il y avait à voir derrière les cris de guerre. Mais rien. Encore aveugle à cause de la mélasse blanchâtre qui devait à l'origine les aider à se repérer plus facilement, à devenir un monstre uni dans la bataille, les nérises au sol se laissaient envahir par un ennemi pourtant moins nombreux qu'eux.
Leur chef dirigea alors les archers vers le brouillard. Il patienta.
Les Nérises recommençaient à sentir les mouvements, les positions abstraites de quelques corps qui n'avaient pas l'eau pour allié. L'homme abaissa son bras, les flèches furent décochées.

J'aurais bien du mal à vous dire si elles ont fait mouche. Quand je senti la tour se ré-accorder, je compris que le roi Fehort avait eut ce qu'il était venu chercher.
J'ai fuis aussi loin que possible de cette abominable sensation. Cette douleur bourdonnante d'une tour qui change de maitre et des évènements incroyables qui se préparaient déjà.

_________________

Quand l'orage ne gronde, il s'échoue sur les plaines et observe le ciel pleurer en son absence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://entre-monde.forumactif.com
Mharcus
Roi - Rang 3
avatar

Messages : 438

MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   Ven 5 Nov - 23:22

L'espace d'un instant, un flash de lumière gigantesque m'aveugla, me faisant cligner des yeux. Le temps que la vue me revienne, je continuais de tituber contre la Tour, pensant que si la chance était un minimum de mon côté les Nerises seraient peut-être aveugles eux aussi.
Il n'empêche cependant que je commençais à me sentir limite timbré à tourner autour de la base de la Tour. Heureusement je suis invisible, sinon tout le monde se marrerait bien. Enfin, au moins, même aveugle j'arrive à conserver un minimum de repères grâce au mur de pierres froides...
Ah! Non tient, c'est plus froid maintenant, c'est plus de la pierre d'ailleurs. La vue me revient doucement tandis que mes doigts analysent la texture. Du bois. Une porte. Je l'ai.

Elle s'ouvre sans grincer. Elle est lourde cette porte, c'est de la porte ça. Après l'avoir refermée, je me précipite dans l'escalier en colimaçon qui monte, qui monte...qui monte. Cela devient lassant ces répétitions. Toujours l'épée en main, je ne jettes que de brefs coups-d'oeil pour être certain d'être seul. Ce serait pour le moins contrarient qu'un ennemi déboule de nul-part pour m'embrocher avec une épée rouillée. Mais pour le moment, pas de fouille, mon but est simple, arriver en haut pour montrer à tous que ce territoire est dorénavant Fehort.
Je pourrais ainsi prouver au monde que notre peuple que tous croyaient terrassé par les Aluïs n'attendait que son heure pour se relever et hurler sa rage de vivre. Notre union fait notre force et notre détermination n'a d'égal que notre soif de vivre libre.

Ah! Je vois de nouveau correctement, c'est mieux pour courir dans les escaliers. D'ailleurs j'arrive au bout.

Je poussais la lourde trappe, laissant ainsi accès libre pour la meurtrière avant de m'y hisser. Ho-hisse !

*Quel bordel !* me dis-je en observant le champs de bataille. Les archers Nerises courraient pour se replier mais le désordre de leurs rangs laissait plutôt croire qu'ils organisaient une jig géante. Les autres, les hommes à pied, revenaient porter secours à leurs amis sans savoir qu'une partie de mes hommes les attendaient tranquillement, les nerfs à vif, près à en découdre. Le reste cassait joyeusement de l'archer poisson et je ne voyais plus trace des Aluïs, si ce n'est un nuage de poussière à quelques kilomètres.

Je rangeais mon épée et pris une grande inspiration. Je défis ma cape verte brodée du symbole royale et la posais sur la meurtrière. Une fois hors de mon contact, elle deviendrait visible pour tous.
J'envoyais alors une belle secousse sur le champ de bataille, scène d'une joyeuse mais futile boucherie. J'espérais attirer l'attention.
Je hurlais ensuite de toute la puissance de ma voix.

Fehorts !!!!! Nous voici chez-nous !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le premier qui touche la tour a gagné ! [quete privée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Azeviel :: Parcelle Etrev (Ouest) :: La parcelle isolée-